Ferrari réalise des tests à Fiorano avant le Grand Prix d'Emilie-Romagne

F1. L'équipe Ferrari a testé un nouveau système de garde-boue, plus agressif, lors d'un test de la FIA sur le circuit de Fiorano ce jeudi.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Les pilotes Ferrari sur la piste de Fiorano lors de la présentation de la SF23.
© Ferrari / Les pilotes Ferrari sur la piste de Fiorano lors de la présentation de la SF23.

On a pu apercevoir, au travers des photos, Arthur Leclerc, le frère de Charles Leclerc, conduisant la Ferrari SF-75 de 2023 avec des pneus entièrement couverts à l'avant et à l'arrière pour les conditions de pluie. Les protections comprennent deux trous à l'avant, mais sont complètement couvertes à l'arrière. Le pilote de réserve de l'équipe italienne, Oliver Bearman, a suivi Leclerc au volant d'une voiture de 2024 pour vérifier la visibilité.

Motors Inside sans pub ?

La FIA avait testé la première version des protections contre les projections d'eau lors d'essais sur piste humide à Silverstone l'année dernière, dans le but de trouver une solution améliorant la visibilité pour les voitures suivantes par temps de pluie. Bien qu'aucune image réelle du test n'ait été partagée, la FIA a proposé quelques rendus en 3D de la solution, qui consistait en des couvertures partielles sur les pneus avant et arrière.

Le test a été effectué par le pilote de réserve de Mercedes, Mick Schumacher avec les références d'Oscar Piastri. La conclusion du premier test était que le système n'avait pas apporté de différence significative dans les niveaux de projections d'eau produites par les voitures.

« Ce qui a été fait à Silverstone, avec l'aide de Mercedes qui a créé des pièces et de McLaren [qui a fait tourner une voiture pour obtenir des retours sur les projections], était peut-être une expérience trop optimiste », a déclaré le directeur des monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, à Autosport l'année dernière.

« Les protections contre les projections d'eau couvraient trop peu de la roue. J'étais assez sceptique et imaginais que nous ne verrions pas de résultats importants. » En conséquence, la FIA a promis une solution plus agressive, que Ferrari a testée jeudi à Fiorano.

Nikolas Tombazis avait expliqué à quel point il était complexe de trouver une solution qui fonctionnerait avec succès. « Ayant commencé ce projet vers la fin de l'année dernière, et ayant effectué pas mal de simulations CFD, nous avons vite compris que ce n'était pas aussi simple que de mettre quelque chose et c'est parti », a-t-il déclaré.

« Nous ne voulions pas perdre trop de performances des voitures et perturber trop l'aérodynamique, bien que cela soit inévitable dans une certaine mesure. »

« Et la charge aérodynamique réelle sur ces grandes protections contre les projections d'eau ou quoi que vous les appeliez, si vous avez une couverture complète, cela aurait une charge dynamique assez élevée. Et donc leur support sur les montants devrait être assez robuste pour ne pas s'envoler à 300 km/h. »

Vendredi, Ferrari a utilisé une journée de roulage pour tester le nouveau package aérodynamique en vue du Grand Prix d'Émilie-Romagne, la semaine prochaine.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut