Ferrari devrait conserver son bonus financier dans les Accords Concorde

F1. Ferrari semble en bonne voie de conserver son paiement de "super" bonus, liée à sa position historique dans le championnat de F1. Cette négociation dans le cadre des Accords Concorde de la Formule 1 est en cours, mais le montant du bonus sera désormais plafonné.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Fred Vasseur ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet
© Motors Inside - Cédric Marcadier / Fred Vasseur ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet

Les équipes sont en discussion avec les propriétaires de la Formule 1, Liberty Media, sur les termes des prochains Accords Concorde, qui doivent entrer en vigueur à partir de 2026.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Ce document définit comment la F1 est gérée, avec un accord concernant le cadre réglementaire des Grand Prix, et un autre définissant les termes commerciaux. Une première version a récemment été envoyée aux équipes, avant d'échanger, pour parvenir à un accord satisfaisant toutes les parties.

Un des points en discussion concerne le super bonus historique lié à la présence de Ferrari dans le championnat de Formule 1 (c'est le seul constructeur qui a participé à toutes les saisons du championnat depuis sa création). L'écurie italienne serait en voie de conserver son paiement bonus, mais à un niveau réduit par rapport à aujourd'hui.

Sur la période 2021-2025, chaque équipe doit se partager une part de 50% des bénéfices de la F1. Ce pourcentage semble néanmoins limité à un certain montant. Si Liberty Media parvient à réaliser plus de bénéfices qu'un seuil inconnu, (autour des 3 milliards de dollars d'après les estimations), le pourcentage à partager serait réduit de 5%. (45%).

À noter que chaque équipe ne reçoit pas le même montant. Avec 10 équipes, les 50% des bénéfices de la F1 ne sont donc pas répartis à 10% chacune. Le calcul est plus complexe et prend en compte la position au championnat, le nombre de points marqués et d'autres critères inconnus.

Un des aspects les plus intrigants des Accords Concorde a été les paiements liés aux écuries historiques. C'était le cas de Renault, Williams ou encore McLaren. Ferrari reçoit, en plus de ce bonus, un super bonus, lié au fait qu'il s'agisse de la seule écurie ayant participé à toutes les saisons du championnat de F1.

D'autres critères, comme le nombre de titres lors des dernières saisons sont considérés. Néanmoins, le bonus de Ferrari est indépendant de ses performances en piste. La Scuderia reçoit un paiement représentant au moins 5 % de l'ensemble de la somme à partager entre les équipes. Elle reçoit ce montant si le total des prix distribués aux équipes ne dépasse pas 1,1 milliard de dollars.

Des sources ont révélé que la proposition dans les prochains Accords Concorde, sera de plafonner le bonus de Ferrari à 5 %, quel que soit le niveau du fonds de prix. Cela signifie que Ferrari recevra toujours une part importante des revenus de la F1, mais de manière raisonnée.

Un bonus qui fait débat

Bien que certains concurrents de Ferrari estiment que la nécessité pour elle d'être la seule à recevoir un bonus spécial soit obsolète, d'autres acceptent qu'il y ait de bonnes raisons pour qu'elle bénéficie d'un traitement particulier.

L'année dernière, le patron de l'équipe Williams, James Vowles, a expliqué : « Je pense que Ferrari apporte quelque chose de spécial au sport. Nous devons être honnêtes à ce sujet. Si vous demandez à une personne moyenne qui elle connaît en Formule 1, vous verrez que Ferrari est toujours un nom qui se démarque. C'est la vérité. Ils apportent un certain niveau d'héritage et de reconnaissance au sport. Donc je pense, qu'il y a une raison à l'existence de ces choses. »

Interrogé sur la situation du projet des Accords Concorde à Imola, le patron de l'équipe Ferrari, Fred Vasseur, a déclaré : « Vous savez que vous pouvez poser la question, mais la question est pour vous, parce que vous savez parfaitement que je ne répondrai jamais. Profitez de poser la question, mais vous savez que je ne répondrai jamais ! »

Lors d'une récente conférence sur les résultats, le PDG de la F1, Stefano Domenicali, a déclaré que sa priorité était de proposer des Accords Concorde qui soient bon pour le long terme et qui ne s'écarte pas beaucoup de l'accord précédent.

« Nous sommes en train de discuter avec les équipes. Le point le plus important est de maintenir la situation aussi stable que possible. Ce sont les points de discussion. Et comme vous pouvez l'imaginer, nous ne pouvons pas entrer dans les détails, mais dès que nous le pourrons, nous partagerons ce que nous pourrons faire. La situation est optimale pour continuer à discuter avec les équipes, avec toutes les parties concernées, de la meilleure façon de finaliser tout pour un avenir plus fort à long terme. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Grand Prix d'Emilie-Romagne

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut