Max Verstappen manque la pole position pour la première fois en 2024

F1. Confronté à de nombreux problèmes lors des qualifications du Grand Prix de Monaco, Max Verstappen exprime de profondes inquiétudes concernant les réglages de la voiture de Red Bull, évoquant un "problème fondamental".

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Max Verstappen est très frustré après les qualifications à Monaco
© Motors Inside / Max Verstappen est très frustré après les qualifications à Monaco

S'il y a bien une chose qui semblait constante cette année en Formule 1, c'était de constamment retrouver Max Verstappen en pole position de chaque Grand Prix. Une série qui s'est terminée cet après-midi, à Monaco, puisque c'est Charles Leclerc qui partira en première place demain, à domicile.

Motors Inside sans pub ?

De son côté, le Hollandais ne commencera la course que depuis la 6e place. Une position qu'il doit à une erreur lors de la Q3 : il a touché le mur au virage 1, indiquant ensuite à son équipe que la "voiture est très glissante". Ce qui lui a fait perdre du temps précieux dans son dernier tour rapide.

Un circuit peu adapté à la Red Bull

L'une des principales difficultés de la RB20 était son adaptation au tracé sinueux et imprévisible de Monaco, où les moindres irrégularités de la piste peuvent avoir un impact significatif sur la performance. Sergio Perez n'a d'ailleurs pas été épargné non plus par les difficultés, se qualifiant à une décevante 18e place.

En interview post-qualifications au média ViaPlay, le champion du monde en titre a souligné la mauvaise réponse de la voiture aux bordures, un problème fondamental lié à la rigidité du véhicule qui a rendu encore plus difficile la navigation dans les virages serrés du circuit monégasque.

« J'ai été surpris que nous ayons pu être compétitifs aussi longtemps. Nous avons tout essayé ce week-end pour trouver un meilleur équilibre, mais cela ne fonctionne tout simplement pas. La voiture était extrêmement difficile à piloter et cela se voit quand on regarde Sergio Perez. Il est normalement bon sur les circuits urbains, mais être sixième et dix-huitième montre que nous avons très mal performé. »

« Rien ne fonctionne, donc c'est un problème fondamental avec la voiture », a-t-il encore expliqué. « Nous ne pouvons pas résoudre le problème des bosses et des bordures si rapidement. J'ai essayé d'en tirer le maximum, mais la voiture est tellement nerveuse. À chaque bosse, la voiture se déstabilise ou rebondit presque contre le mur. Je n'ai pas frappé le mur très fort, mais j'ai immédiatement perdu trois dixièmes. Ensuite, j'ai pensé : 'tant pis, j'en ai assez'. »

Pour la course de ce dimanche, le Hollandais ne se montre pas particulièrement optimiste. « Ça reste Monaco. Vous ne pouvez rien faire et vous devez avoir un peu de chance. Le week-end sera bientôt terminé », a-t-il conclu, semblant presque s'en réjouir...

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut