Kevin Magnussen : "Je ne vois pas comment l'accident peut être de ma faute"

F1. Kevin Magnussen a dû abandonner tôt dans la course après avoir été victime d'un violent accrochage avec Sergio Perez. Il tient ce dernier pour responsable de l'accident.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Le moment de l'accrochage entre Sergio Perez et Kevin Magnussen
© Motors Inside / Alexis Perrin / Le moment de l'accrochage entre Sergio Perez et Kevin Magnussen

Kevin Magnussen a vu son Grand Prix de Monaco tourner très court. Alors qu'il essayait de dépasser Sergio Perez dans les premiers tours, les deux monoplaces sont entrées en contact, ce qui a propulsé le Mexicain dans les barrières avant qu'il ne ricoche contre les deux Haas. Les trois pilotes ont du abandonner, tandis que la Red Bull est complètement détruite.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Il est difficile de juger de la culpabilité dans cet accident, il s'agit plutôt d'un fait de course. Même si on peut dire que Magnussen était un peu optimiste dans son dépassement.

« Je me rapprochais de Perez. Juste au moment où ma roue était devant la sienne, nous nous sommes trop rapprochés du mur », a-t-il expliqué à ViaPlay après son abandon. « De mon point de vue, il ne m'a tout simplement pas laissé d'espace par rapport au mur. Donc, inévitablement, nous avons eu un contact et un accident. Mais je suppose qu'il ne m'a pas vu. Cependant, les règles stipulent qu'il faut laisser de l'espace. Et il ne l'a pas fait. »

Pas de suspension pour Magnussen

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il aurait pu faire différemment, il a répondu qu'il aurait aimé freiner. « Mais si vous freinez, il y a aussi des gens derrière vous. Vous devez faire confiance à la personne contre laquelle vous courez, en supposant qu'elle ne va pas vous serrer contre le mur, ce que j'ai fait. J'ai fait confiance au fait qu'il n'allait pas simplement me mettre dans le mur. Donc, je suppose que je n'aurais pas dû faire cela. »

« Je ne vois pas comment cela peut être de ma faute », s'est encore défendu le pilote Haas, déjà malheureux samedi avec une disqualification. « J'ai été serré contre le mur. Il n'a pas laissé de place pour deux voitures. Il y a beaucoup de place. Il aurait juste eu besoin d'aller un peu à gauche, où il n'avait personne à l'intérieur. Donc je ne vois pas pourquoi il devait simplement me mettre dans le mur. »

Dans son malheur, le Danois peut s'avérer chanceux : les commissaires ont décidé de ne pas enquêter sur cet incident. Cela signifie qu'il n'aura pas de sanction, alors qu'il est déjà à 10 points de pénalité sur sa licence. S'il atteint les 12 points, il sera suspendu pour une course.


Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut