Quelle équipe pour Esteban Ocon en Formule 1 en 2025 ?

F1. Après l'annonce de sa séparation avec Alpine en fin de saison, Esteban Ocon se retrouve sur un marché des transferts déjà chamboulé où les opportunités ne manquent pas.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Esteban Ocon ne pilotera plus pour Alpine la saison prochaine
© Motors Inside / Esteban Ocon ne pilotera plus pour Alpine la saison prochaine

Depuis le début de l'année, les annonces chocs sur le marché des transferts s'enchaînent en F1. Habitué à connaître des étés ponctués d'annonces marquantes, le paddock connaît en 2024 une silly season précoce.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Avant même le premier Grand Prix de la saison, Ferrari avait affolé le monde du sport en annonçant l'arrivée de Lewis Hamilton dans ses rangs à la place de Carlos Sainz en 2025, laissant un baquet vide chez Mercedes qui n'est toujours pas pourvu à l'heure d'écrire ces lignes. Quelques semaines plus tard, c'est Sauber qui révélait l'identité d'un de ses deux pilotes pour la saison prochaine en la personne de Nico Hülkenberg, dans le cadre de la préparation de l'arrivée d'Audi en 2026.

Le dernier Grand Prix de Monaco a rajouté une pièce dans cette machine infernale. Même si on ne sait toujours pas, et qu'on ne saura peut-être jamais si Esteban Ocon et Alpine se seraient séparés sans l'accrochage entre le natif d'Evreux et Pierre Gasly en Principauté, les mots du patron de l'écurie française Bruno Famin après cet évènement laissent à penser qu'un divorce était déjà dans l'air.

Après une demi-saison chez Manor, deux saisons chez Force India et cinq chez Renault/Alpine, Ocon se retrouve ainsi sur le marché des transferts. Avec plusieurs pilotes en fin de contrat et des écuries souhaitant se donner un nouveau souffle en vue de la nouvelle réglementation 2026, le pilote Français a des chances d'être toujours en F1 la saison prochaine à condition de faire le bon choix. Tour d'horizon de ses possibilités.

Mercedes

Pilote de réserve Mercedes avant de devenir titulaire chez Renault en 2020, Ocon a toujours entretenu des liens forts avec Toto Wolff et son équipe. Le patron autrichien a d'ailleurs une haute estime du pilote français qui a déjà été candidat à un baquet Mercedes lorsque Valtteri Bottas y était en difficulté. Ocon n'arrive pourtant pas en position de force pour aller à Brackley. Wolff souhaite toujours attirer Max Verstappen et ne serait pas contre promouvoir le jeune espoir Andrea Kimi Antonelli dès l'année prochaine si le triple champion du monde décidait de rester chez Red Bull.

Aston Martin

Même si la venue d'Ocon chez Aston Martin représenterait une énorme surprise, il ne faut tout de même pas l'exclure. Fernando Alonso ayant récemment prolongé avec l'écurie basée à Silverstone, ce serait donc dans le baquet de Lance Stroll que le Français prendrait place. Dominé par l'Espagnol depuis le début de la saison, le Canadien a quelque peu redressé la barre à Imola et Monaco, même si son erreur à la chicane du Port est impardonnable. Bien que l'écart de performance entre les deux pilotes Aston Martin reste toujours grand et qu'Alonso et Ocon aient déjà été coéquipiers, on voit mal Lawrence Stroll écarter son fils au profit de l'actuel pilote Alpine.

Red Bull

La grosse côte. En intégrant l'écurie de Milton Keynes, Ocon suivrait les traces de Sergio Pérez, transféré chez Red Bull alors qu'il ne faisait pas partie de la filière de jeunes pilotes de la marque autrichienne. Comme rien est impossible en F1, voir Ocon chez Red Bull relève du possible. Un tel transfert dépendrait de la décision de Verstappen de partir ou non, Sergio Pérez ayant récemment prolongé son contrat jusqu'en 2026. Ocon devra aussi affronter une concurrence féroce avec les jeunes loups que sont Yuki Tsunoda, Liam Lawson, voire Isack Hadjar.

Haas F1

A l'heure actuelle, l'écurie américaine apparaît comme l'option la plus crédible pour l'avenir d'Ocon en Formule 1. Nico Hülkenberg en partance pour Sauber/Audi, une place est déjà à prendre. Mais il pourrait bien en avoir deux puisque Kevin Magnussen éprouve les plus grandes difficultés à se hisser au niveau de son coéquipier allemand depuis le début de leur collaboration la saison dernière. En plus d'Ocon, Oliver Bearman, pilote de la Ferrari Driver Academy et déjà un départ en F1 à son actif, fait lui aussi parti des postulants à une place de titulaire chez Haas F1. Un duo Ocon-Bearman aurait un certain cachet pour une écurie régulièrement candidate aux points cette saison.

Sauber/Audi

Voilà qui serait une plongée dans l'inconnue pour Ocon. Personne ne peut dire aujourd'hui quel sera le niveau de performance de l'équipe germano-suisse lorsque la marque aux anneaux débarquera en Formule 1 dans deux ans. D'ici là, une saison de transition s'ouvrirait chez Sauber pour le Normand en compagnie de Nico Hülkenberg. Pour faire équipe avec l'Allemand, Carlos Sainz a tout de même une longueur d'avance. Celui qui sera remplacé par Lewis Hamilton chez Ferrari a certainement la côte la plus élevée des pilotes libres en fin de saison sur le marché des transferts.

Williams

L'écurie basée à Grove aura elle aussi un baquet à pourvoir l'année prochaine. Alex Albon chez Williams pendant encore plusieurs saisons, Logan Sargeant vit sans doute ses dernières heures sous les ordres de James Vowles. Déjà en sursis en fin d'année dernière, le pilote américain est toujours dominé par son coéquipier et certains bruits du paddock disent même qu'il pourrait être remplacé en cours de saison. Une arrivée chez Williams constituerait une belle opportunité pour Ocon en prévision du tournant réglementaire de 2026. Mercedes travaille sur son nouveau moteur depuis quelque temps déjà et il n'est pas impossible que le constructeur allemand refasse le coup de 2014, lorsque la marque à l'étoile avait commencé à écraser la concurrence, ce qui avait aussi profité à ses écuries clientes.

Il reste encore de nombreuses courses à Esteban Ocon pour prouver sa valeur aux yeux des différentes écuries du plateau. Le Normand sait que cela passe par des bonnes performances avec l'équipe qu'il quittera en fin de saison, et notamment par des meilleurs résultats que ceux de son coéquipier. La lutte pour obtenir les meilleurs baquets ne fait que commencer et le vainqueur du Grand Prix de Hongrie 2021 a de nombreux arguments à faire valoir.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut