Autriche : les enseignements des Essais Libres 1 et 2

Autriche : les enseignements des Essais Libres 1 et 2

Les deux séances libres du vendredi sont désormais derrière nous… l’occasion de revenir sur les premières tendances du week-end !

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Racing Point - Rapide ce vendredi, jusqu'où peut aller Lance Stroll et son équipe Racing Point ?
© Racing Point - Rapide ce vendredi, jusqu'où peut aller Lance Stroll et son équipe Racing Point ?
Bel et bien lancée, la saison 2020 de Formule 1 a connu un envol particulier. Premier championnat mondial à reprendre après l’épidémie de coronavirus, il y a eu du changement pour tout le monde. Pas de public dans les tribunes, moins de contraintes médiatiques, les pilotes ont en fait plus de tranquillité, en circulant plus facilement dans un paddock vidé au strict nécessaire.

Sur une piste fraîche, plus que l'an dernier, les premiers tours permettent de dégager déjà plusieurs catégories :
Mercedes au dessus de tout le monde - l’inconnue Red Bull - un premier peloton Racing Point / Ferrari / Renault / McLaren - un deuxième peloton Alpha Tauri - Alfa Romeo - Haas.

Mercedes déjà au-dessus de la mêlée



Mercedes continue sur sa lancée de la saison 2019 : l’écurie allemande a dominé les essais libres du premier vendredi de 2020. Et de quelle manière, un doublé en FP1 comme en FP2, et plus d’une demi-seconde à chaque fois sur le premier adversaire, Max Verstappen le vendredi matin (+0.602”), Sergio Pérez le vendredi après-midi (+0.641”).

A l’intérieur du doublé, Lewis Hamilton a battu à chaque fois Valtteri Bottas. Rapide donc en rythme de qualification, la W11 était aussi la plus véloce en rythme de course. Aidé aussi par une température favorable (souvenez-vous des conséquences de la canicule sur la W10 en 2019 !), Mercedes aborde avec la confiance la première séance qualificative de la saison, aidé par son système DAS sur le volant, considéré comme légal en 2020 par la FIA, mais officiellement contesté par Red Bull, qui a déposé une réclamation après la FP2.

L’inconnue Red Bull



A première vue, le vendredi du Red Bull Racing parait décevant. Troisième le matin à six dixièmes d’Hamilton, Max Verstappen termine plus loin en FP2, huitième à neuf dixièmes de la référence toujours fixée par le pilote Mercedes.

Ajoutez à cela plusieurs erreurs : un tête à queue de Verstappen dans le premier virage en FP1 et un passage tout droit dans les graviers du virage 6 en FP2, sans dégâts. Un tête à queue aussi côté négatif pour Alexander Albon, en FP2.

Alors la RB16 est-elle plus instable que sa devancière ? Pas si vite ! Max Verstappen n’a pas perdu la confiance : ce vendredi était selon lui«  “une bonne journée” ». Et le Hollandais a cassé son aileron avant lors de son tour rapide ! Optimisme toujours avec Christian Horner cet après-midi et cette déclaration au micro de Sky Sports F1 : « nos temps au tour ne montrent pas là où nous en sommes en réalité. » Pour rappel, l’écurie autrichienne s’est imposé sur les deux dernières courses disputées sur le Red Bull Ring, en 2018 comme en 2019.

Christian Horner, sur la forme du Red Bull Racing : « nos temps au tour ne montrent pas là où nous en sommes en réalité ! »

Ferrari (trop ?) en retrait



Mattia Binotto avait prévenu : sauf énorme surprise, la Scuderia Ferrari ne sera pas en haut de la feuille des temps après les qualifications demain soir. Premier élément de réponse ce vendredi, avec une simple 4e place comme meilleur résultat signé Vettel, en FP2.

En gommes tendres, le quadruple champion du monde a encaissé six dixièmes de seconde sur un tour lancé par rapport à Hamilton. Le team principal de la Scuderia l’a confirmé : en proie à des problèmes aérodynamiques, la monoplace italienne n’est pas aussi rapide que prévu, avec une mauvaise corrélation entre l’usine et la piste.

Un peu plus lent en rythme de qualifications que son équipier, Charles Leclerc a terminé à une modeste 9e place, après une 10e place le vendredi matin, réalisée avec les pneumatiques médiums. La première séance a d’ailleurs été utilisée pour faire une série de tours lancés, en rythme de course. Mais cette excuse ne masque pas les insuffisances de la SF1000.

Accrocher la deuxième ligne ce samedi relève déjà d’une performance pour Vettel et Leclerc, surtout face à la meute des outsiders. Attention quand même aux quantités d'essence embarquées : la Scuderia Ferrari a peut-être cachée son jeu, et serait donc en moins mauvaise posture qu'attendu.

Racing Point en tête des outsiders, devant McLaren et Renault



Confirmation des essais hivernaux de février : la Racing Point était redoutable ce vendredi, en qualif’ mais aussi en rythme de course. Au chrono, Sergio Pérez a terminé la FP2 devant Max Verstappen. Le Mexicain était plus rapide aussi que le Néerlandais sur une simulation de course, sur le pneumatique médium.

Un peu plus en retrait, Lance Stroll était aux portes du top 10 en FP1 (11e), et plus dans le coup en FP2, avec une 7e place.

Remarqué à plusieurs reprises pour un dégagement suspect de fumée à l’arrière de la voiture (une fuite d’huile a fait perdre quelques minutes à Pérez en FP1), la RP20 fait aussi toujours parler d’elle avec un design très similaire par rapport à la Mercedes de 2019. Rappelons que Racing Point a un partenariat moteur et boite de vitesse avec le constructeur allemand.

Pas encore motorisé par Mercedes, (ce qui sera fait début 2021), McLaren est elle aussi l’une des valeurs sûres des premiers tours en piste. Sainz comme Norris ont terminé les deux séances dans le top 10 : l’Espagnol était même dans le top 5 le matin. L’après-midi, c’était au tour de l’Anglais de dominer son équipier, avec une 6e place pour Norris, à deux dixièmes de Pérez. Mais pour Sainz, les pilotes Racing Point sont déjà “trop loin pour essayer de se battre avec eux !”

Dernier pensionnaire de ce peloton de chasse, le Renault F1 Team s’est lui aussi rassuré, avec les performances de Daniel Ricciardo, 8e en FP1 et surtout 5e en FP2. Plus de mal pour Ocon, qui retrouvait ce vendredi une séance officielle de Formule 1, après un an et demi d’absence. Mais le Français est dans les temps de passage de son objectif : terminer dans les points !

Pour Carlos Sainz, les pilotes Racing Point sont déjà « trop loin pour essayer de se battre avec eux ! »


Un deuxième peloton avec un quatuor Alpha Tauri-Alfa Romeo-Haas-Williams



Même si les écarts étaient serrés entre la 3e place et la fin du classement (une seconde seulement entre Pérez et la 16e place de Grosjean en FP2), on constate quand même que 4 autres écuries sont un petit peu plus en retrait à l’issue des premiers essais libres.

Parti en tête à queue dans le 1er mais aussi dans le 2e virage, Daniil Kvyat (12e) a tourné plus vite six dixièmes ce vendredi après-midi que son équipier, le Français Pierre Gasly (17e), qui s’est plaint du trafic, l’empêchant de faire un tour propre. Les deux pilotes Alpha Tauri ont quand même évoqué des problèmes d’adhérence sur leur nouvelle monoplace.

Juste devant Alpha Tauri en FP1 mais un peu derrière en FP2, l’équipe Alfa Romeo entame moyennement son week-end, avec Antonio Giovinazzi à chaque fois devant Kimi Raikkonen. Seulement 15e et 19e, “Iceman” y est allé de sa petite séquence rallycross en FP2, en tirant tout droit dans les graviers, sans conséquences dramatiques.

Arrivé sans évolutions, Haas a soufflé le chaud avec la 11e place de Magnussen en FP2, mais aussi le froid, avec les problèmes de freins de Grosjean en FP1, le Français qui n'a même pas pu réaliser un tour chronométré sur la première séance de la saison !

Toujours dans le bas mais pas largué, Williams s’est accroché aux derniers wagons, avec la 18e place de George Russell en FP2, entre Pierre Gasly et Kimi Raikkonen. Dernier ce vendredi après-midi, à plus de neuf dixièmes (!) d' "Iceman", le rookie Nicholas Latifi a surtout accumulé les tours (86) et a commis un petit tête à queue sans conséquences en FP2. Suffisant pour décoller de la dernière place ce samedi à l’issue de la Q1 ? Comme pour tous les pilotes, tout dépendra aussi de l'évolution de la piste et de la météo, plus chaude pour ce jour de qualifications. Une hausse des températures pourrait très bien redistribuer quelques cartes...



    Sur Essais Libres

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up