Le jour de gloire est arrivé pour Esteban Ocon

Cette fois-ci, la France n'aura pas attendu 24 ans entre deux victoires d'un pilote français. A l'issue d'une course faite d'opportunisme et de sagesse, Esteban Ocon a rejoint le clan des vainqueurs des Grand Prix, un an après Pierre Gasly.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Esteban Ocon tient sa première victoire en F1 !
© Alpine / Esteban Ocon tient sa première victoire en F1 !
Les bookmakers n'ont certainement pas perdu beaucoup d'argent ce week-end, avec ce podium improbable Ocon-Hamilton-Sainz (une fois que l'on prend en compte la disqualification de Sebastian Vettel).

Pour le pilote français, tout s'est joué dès le premier virage. Après le carnage provoqué par Valtteri Bottas et Lance Stroll, le pilote Alpine a plongé à l'intérieur pour passer de la huitième place sur la grille à la seconde. Ensuite, l'erreur stratégique de Mercedes de ne pas faire s'arrêter Lewis Hamilton lui a permis de prendre la tête de la course pour la première fois de sa carrière.

Mais il a ensuite fallu résister toute la course à la pression constante de Sebastian Vettel, tout autant motivé d'apporter la première victoire d'Aston Martin en F1 : « Vainqueur d'un Grand Prix de Formule 1... C'est incroyable et j'ai encore du mal à le réaliser. Quel moment, allez les Bleus ! C'était une course folle du début à la fin. Il y avait beaucoup de décisions à prendre et l'équipe a fait les bons choix, sans oublier le travail de chacun lors de ce superbe arrêt au stand crucial pour rester devant Sebastian. J'étais content de gérer au mieux mon rythme devant et tout s'est bien passé. »

Pour le natif d'Evreux, cette victoire a également le goût de la revanche, lui qui a tant lutté pour se hisser à ce niveau. Loin des fortunes familiales dont ont pu bénéficier bon nombre de ses adversaires en piste, Esteban Ocon a dû se faire son chemin à la force du poignet. Son titre de Formule 3 européenne, loin devant un certain Max Verstappen, en 2014 lui a ouvert les portes de la F1, par l'intermédiaire du programme de jeunes pilotes de Lotus.

L'année suivante, il confirma tout le bien que l'on pouvait penser de lui en remportant le titre en GP3 Series, notamment grâce à une incroyable série de neuf secondes places consécutives. Au total, il a alors signé 14 podiums en 18 courses. Mais surtout, il fut en mesure de rejoindre le programme de Mercedes, sous la houlette de Toto Wolff puisque Lotus s'enfonçait dans les difficultés financières et n'était plus en mesure de soutenir la progression du jeune pilote.

C'est alors une période mitigée qui s'ouvre pour le pilote : sans programme en GP2, il se retrouve en DTM, toujours chez ART Grand Prix, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. La lueur arrive en cours de saison lorsque Manor lui permet de faire ses débuts en F1 à partir du Grand Prix de Belgique. Il se montre meilleur que son coéquipier, Pascal Wehrlein, également protégé par Mercedes.

Cela s'avère décisif pour lui permettre de monter au sein de Force India pour les saisons 2017 et 2018. Il s'y révèle fiable et régulier, même si la cohabitation avec Sergio Perez crée quelques étincelles et accrochages. Mais comme la vie n'est décidemment un long fleuve tranquille pour Esteban Ocon, il se retrouve sur la touche pour 2019 lorsque Force India est rachetée par Lawrence Stroll, qui y place son fils Lance.

Alors qu'une année sabbatique est souvent irrémédiable, le Français s'accroche et multiplie les séances nocturnes de simulateur pour Mercedes pour aider l'équipe dans la préparation des week-ends.

Ce dévouement est finalement récompensé lorsque Toto Wolff accepte de prêter son pilote à Renault, qui en fait un titulaire pour deux ans, avec une option pour deux années supplémentaires. A Enstone, il retrouve de nouveau un coéquipier de premier ordre avec Daniel Ricciardo mais qui a annoncé de manière précoce son départ de l'équipe. Si l'Australien signe deux podiums, le Français s'illustre lors de la folle course de Sakhir pour monter sur son premier podium en F1.

Un très bon début de saison 2021, aux côtés du redoutable vétéran Fernando Alonso, convainc Alpine de lui proposer un contrat de trois ans, qui lui permette d'avoir une tranquillité d'esprit inédite dans sa carrière. C'est pourtant à ce moment que les résultats commencent à s'étioler. A Silverstone, l'équipe se résout à lui changer son châssis, ce qui porte ses fruits puisque le Tricolore retrouve le chemin des points.

Puis est venu Budapest et son scénario incroyable. Esteban Ocon a sauté sur l'opportunité, n'a pas craqué sous la pression et a rejoint le rang restreint des vainqueurs de Grand Prix. Son coéquipier ne manquait pas de souligner le parallèle entre les deux hommes : « Notre histoire s'étoffe sur ce circuit : j'y avais signé mon premier succès avec Renault en 2003 et c'est désormais au tour d'Esteban avec Alpine en 2021. Je suis tellement content pour lui et l'ensemble de l'écurie. La chance nous a parfois échappé, mais tout s'est bien déroulé aujourd'hui et nous devons maximiser ces opportunités. Nous pouvons exécuter nos courses à la perfection si la réussite est de notre côté. Nous avons connu des hauts et des bas, mais nous pouvons nous tourner vers l'avenir pour répéter nos succès d'antan. C'est une belle source de motivation et nous pouvons aborder la pause estivale avec le sourire aux lèvres. »

A n'en pas douter, le sourire n'a pas quitté le visage d'Esteban Ocon depuis hier après-midi...
Partager

Grand Prix de Hongrie

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top