Racing Bulls comme allié pour permettre à la Red Bull de résoudre ses problèmes sur les circuits bosselés

F1. Red Bull espère que la bonne forme de l'équipe B, Racing Bulls, pourra l'aider à trouver la réponse aux raisons pour lesquelles sa monoplace actuelle souffre autant sur les bosses et les vibreurs et notamment les circuits urbains.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Yuki Tsunoda lors du Grand Prix de Monaco
© Red Bull Content Pool / Yuki Tsunoda lors du Grand Prix de Monaco

L'équipe championne du monde a vécu des moments difficiles lors du Grand Prix de Monaco, où Max Verstappen et Sergio Perez ont eu du mal à extraire de la vitesse de leur RB20. La monoplace se comportait parfois de manière instable et n'était pas à l'aise sur les bosses et les bordures, éléments clés de la performance sur le circuit de Monte-Carlo.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Le patron de l'équipe Red Bull, Christian Horner, a déclaré que l'équipe devait rapidement trouver des réponses sur ce qui se passait. L'aide pourrait venir de Racing Bulls, qui utilise la suspension Red Bull de la saison 2023 et n'a pas rencontré de problèmes similaires à Monaco.

Interrogé sur le plan mis en place par Red Bull pour revenir en tête, Horner a déclaré : « Beaucoup d'attention sera maintenant portée sur pourquoi nous avons eu ces problèmes de comportement et pourquoi la voiture a-t-elle du mal sur les vibreurs et grosses bordures. La F1 de Racing Bulls utilise notre suspension de l'année dernière et ne semblait pas avoir les mêmes problèmes. Nous devons donc comprendre si c'est quelque chose que nous avons introduit. » explique-t-il, faisant référence aux nouveautés sur le plan technique du châssis et des suspensions.

« Tout d'abord, c'est comprendre quel est le problème. Une fois que nous l'avons fait, nous pouvons chercher quelle est la solution appropriée. »

Pas une nouveauté pour Red Bull

Max Verstappen a suggéré que les faiblesses de comportement sur les circuits bosselés étaient une caractéristique de Red Bull depuis un certain temps, mais n'ont été « découvertes » par les concurrents récemment que lorsque le peloton s'est rapproché.

« Nous l'avons vu à Singapour l'année dernière aussi. Nous avons donc un autre exemple de cela. Nous savons que c'est un aspect de la voiture sur lequel nous devons travailler. Nous avons des leçons à tirer de ce week-end et des problèmes que nous devons résoudre avec la voiture évidemment », ajoute-t-il.

Actuellement, la pression sur le leader, Red Bull est maximale, notamment à l'approche de la prochaine course à Montréal, un autre tracé urbain. La capacité à bien passer sur les bordures est cruciale pour un bon temps au tour, mais cette année, avec un tout nouveau tarmac sur l'île Sainte Hélène, cet effet sera peut être atténué

« C'est un circuit sur lequel nous avons bien performé par le passé », a-t-il dit. « Ils ont resurfacé tout le circuit à nouveau, alors voyons voir. Mais Ferrari et McLaren, ils sont rapides. »

« Il était inévitable qu'il y ait convergence. Bien sûr, ce week-end a été difficile, mais nous sommes toujours en tête des deux championnats. Évidemment, nous allons tirer les leçons de ce week-end et les appliquer à la prochaine course. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix du Canada

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut