Le Congrès américain lance une enquête sur le refus de l'arrivée d'Andretti en F1

F1. Le président de la Commission judiciaire de la Chambre des représentants des États-Unis a ouvert une enquête sur les raisons du refus de Liberty Media d'accepter l'entrée d'Andretti en Formule 1.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Mario Andretti met tout en œuvre pour amener son équipe en Formule 1
© Steve Grant / Mario Andretti met tout en œuvre pour amener son équipe en Formule 1

Quelques jours seulement après la visite de Mario Andretti au Capitole, le républicain Jim Jordan, a écrit aux propriétaires de la F1 demandant des explications sur le processus décisionnel ayant bloqué les espoirs d'Andretti d'arriver en Formule 1.

Motors Inside sans pub ?

NBC a publié une lettre de Jim Jordan où il demande des informations concernant la décision de la F1. Dans la lettre, adressée au PDG de Liberty Media, Greg Maffei, et au président de la F1, Stefano Domenicali, il déclare qu'il veut des réponses pour s'assurer qu'aucun comportement anticoncurrentiel illégal n'a eu lieu.

« La Commission judiciaire est chargée d'examiner la suffisance des lois fédérales sur la concurrence pour la protéger contre les monopoles et d'autres restrictions injustes au commerce. Les ligues sportives, comme la Formule 1, opèrent dans un domaine notable du droit antitrust dans lequel un certain degré de collusion est nécessaire pour la création du produit. »

« Cependant, lorsque une ligue sportive s'écarte de ces règles et pratiques de manière à réduire la concurrence et à diminuer l'intérêt des consommateurs pour le produit, la collusion peut constituer un comportement anticoncurrentiel », écrit-il.

Des arguments qui ne passent pas

Jim Jordan a souligné qu'il n'acceptait pas certaines des explications fournies par la F1 pour rejeter la candidature d'Andretti lorsqu'elle a annoncé en janvier, qu'elle avait décidé de ne pas l'autoriser sur la grille de départ.

« Les excuses avancées pour refuser l'entrée d'Andretti Cadillac semblent prétextuelles, arbitraires et sans rapport avec la capacité d'Andretti Cadillac à concourir en Formule 1. Par exemple, la F1 a prétendu qu'une nouvelle équipe ne pouvait ajouter de la valeur à la Formule 1 qu'en compétant pour des podiums et des victoires en course. »

« Cependant, la FIA avait déjà analysé et approuvé les capacités techniques d'Andretti-Cadillac pour concourir parmi les équipes actuelles. Celles-ci, pour la plupart, ne répondent pas à la norme consistant à concourir régulièrement pour des podiums et des victoires en course. »

« La F1 a également reproché à Andretti Cadillac d'avoir tenté d'utiliser un fabricant de moteurs existant car cela pourrait nuire au prestige et à la réputation de la Formule 1. Cependant, la F1 a déclaré que si Andretti Cadillac utilisait un nouveau moteur fabriqué par General Motors la première année de l'équipe, un nouveau moteur créerait un défi pour la nouvelle équipe. »

« La F1 ne peut pas avoir les deux. La vérité, comme l'a expliqué le président de la FIA, Muhamed Ben Sulayem, est que le rejet d'Andretti Cadillac est 'une question d'argent'. »

Le Congrès veut des réponses

Le Comité a également estimé que les arguments avancés selon lesquels l'ajout d'une 11e équipe, porterait atteinte aux intérêts des équipes actuelles laissaient peut-être entendre un comportement anticoncurrentiel. La lettre ajoute : « Les équipes faibles veulent être protégées de la concurrence au détriment des consommateurs et une équipe supplémentaire concurrencerait pour les primes et les parrainages. »

« Si la F1 doit entraver la concurrence et nuire aux consommateurs pour protéger des concurrents défaillants, alors tout le modèle de la F1 peut être cassé et l'entité ne peut pas se cacher derrière la nécessité d'une ligue sportive de poursuivre un comportement anticoncurrentiel.»

« Retarder l'entrée d'Andretti Cadillac en Formule 1 ne serait-ce que d'un an, nuira aux consommateurs américains au profit des équipes de Formule 1 défaillantes. »

Dans le but d'aider l'enquête du Comité sur la question, il a été demandé d'obtenir tous les documents et communications se référant au processus d'évaluation des nouvelles entrées d'équipe et d'Andretti, ainsi que tout ce qui concerne la décision de la F1 de rejeter son entrée.

De plus, il a demandé tous les documents et communications entre la F1 et les dix équipes actuelles concernant les nouvelles entrées d'équipe, ainsi que toute communication liée à la nouvelle entrée d'équipe ou aux frais de dilution dans l'accord Concorde. Il a demandé un entretien dès que possible, au plus tard le 21 mai.

Lors d'une conférence de presse devant le Capitole américain la semaine dernière, Mario Andretti avait déclaré : « Nous avons fait tout ce qui nous a été demandé. J'ai représenté fièrement les États-Unis dans ma carrière en F1. Mes moments les plus fiers étaient de me tenir au sommet du podium avec l'hymne national américain qui jouait. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Mario Andretti

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut