Toto Wolff admet que Mercedes « s'est trompé » avec l'appel au stand de Lewis Hamilton

F1. Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a admis que "nous avions complètement mal compris le message" après l'arrêt au stand de Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Monaco, alors qu'il cherchait à devancer Max Verstappen.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Lewis Hamilton lors de la course à Monaco
© Motors Inside - Alexis Perrin / Lewis Hamilton lors de la course à Monaco

Max Verstappen a terminé sixième, une place devant Lewis Hamilton, dans une course déterminée par la gestion des pneus, alors que le top 10 sur la grille est resté dans le même ordre. Les deux pilotes essayaient de ménager les pneus médiums qu'ils avaient choisis sous drapeau rouge au premier tour, Mercedes a été la première à faire entrer le septuple champion du monde Hamilton dans les stands au 51e tour de course.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Le quatuor de tête composé de Charles Leclerc, Oscar Piastri, Carlos Sainz et Lando Norris ont tous commencé avec les pneus médiums et ont pris les pneus durs plus durables sous le drapeau rouge, qui pouvaient plus confortablement durer jusqu'à la fin.

Le Britannique n'a pas reçu de message« tour de sortie critique », et est revenu en piste derrière Verstappen lorsque Red Bull l'a fait rentrer un tour plus tard, ce qui a poussé Hamilton, frustré, à demander : « Pourquoi ne m'avez-vous pas dit que le tour de sortie était critique ? »

Wolff s'est exprimé après la course : « C'était d'abord une mauvaise communication entre nous sur le muret des stands, nous nous sommes trompés. Cela aurait dû être un tour de sortie critique, nous avons essayé de réaliser un undercut. Mais ensuite, il y a eu un débat sur le fait que n'importe quel tour de sortie suffirait avec les nouveaux pneus. Le message qu'il a reçu était au mieux confus, mais probablement erroné. En résumé, mauvais message à Lewis, c'était la faute de l'équipe. »

La stratégie de Mercedes pour Lewis était de créer l'écart avec Yuki Tsunoda (8e) derrière et de tenter de se rapprocher de Max Verstappen (6e). Avec la mauvaise communication de l'équipe, Hamilton reste à la septième place pour Grand Prix de Monaco. Wolff a admis que « dès que l'accident s'est produit [au premier tour], il était clair que nous étions vraiment désavantagés et pense qu'il y avait peu de choses que Mercedes aurait pu faire pour changer la trajectoire de sa course. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de choses que vous puissiez changer à Monaco », a-t-il déclaré. « Vous terminez à peu près là où vous commencez. »

George Russell a lui, choisi de ne pas s'arrêter et a continué jusqu'à l'arrivée avec les pneus médiums qu'il avait pris sous le drapeau rouge, déclenché par la collision entre Sergio Perez et Kevin Magnussen, le Britannique réussissant finalement à résister à la pression de Max Verstappen pour terminer cinquième.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut