> > > > Les Sauber ajoutent la honte au ridicule

Les Sauber ajoutent la honte au ridicule

Au bord de la banqueroute, Sauber n’avait pas besoin d’une course tragi-comique à Monaco. Hélas pour l’écurie suisse, ses deux pilotes, Felipe Nasr et Marcus Ericsson, se sont mutuellement éliminés à la Rascasse. Les deux pilotes se sont excusés.

© Sauber - Sauber fait tapis© Sauber - Sauber fait tapis

Alors qu’elles naviguaient, comme à leur habitude, en fond de peloton, les deux Sauber étaient à la lutte pour les 15e et 16e place et avaient dans le viseur la Haas de Romain Grosjean. Marcus Ericsson a obtenu de son muret une consigne d’équipe afin de pouvoir dépasser le Français, ce que son coéquipier brésilien n’arrivait visiblement à faire. Mais Felipe Nasr a refusé d’obtempérer. Mécontent, Marcus Ericsson a tenté un passage en force à la Rascasse alors que son coéquipier n’y s’y attendait pas. Le résultat des courses est sans appel : les deux monoplaces jaune et bleue ont fini leur course au 47ème tour.


Marcus Ericsson a été jugé coupable de l’incident et partira avec une pénalité de trois places sur la grille à la prochaine course, au Canada. « C’est une fin très décevante à cette course » a remarquablement estimé le Suédois. « On m’a dit que Felipe avait reçu un message à la radio. Ensuite j’ai vu une ouverture et essayé de le dépasser, mais nous avons tous vu ce qui est arrivé. C’est une situation difficile pour nous, et il est d’autant plus important de rester solidaires en tant qu’équipe dans cette période. Je m’excuse, et je suis sûr que cela n’arrivera plus dans le futur ».

Terrassé par son propre coéquipier, Felipe Nasr avait la mine des mauvais jours : « C’est le pire scénario qu’il puisse nous arriver en tant qu’équipe. (…) Pour moi, ce n’était pas le bon moment pour échanger nos positions. Soudain, à la Rascasse, j’ai senti que ma voiture avait été touchée. C’est sûrement décevant pour tout le monde car l’équipe travaille très dur. Je m’excuse pour ce qui est arrivé. Nous ferons en sorte que cela n’arrivera jamais ».

Monisha Kalternborn, la directrice d’écurie, tançait sévèrement ses deux pilotes – payants – après la course : « C’était un comportement inacceptable de la part de nos deux pilotes. Aujourd’hui le travail de toute une équipe s’est terminé dans une collision. Marcus et Felipe savaient tous les deux la quantité de travail de l’équipe pour courir chaque week-end. Ils ont la responsabilité d’emmener leurs deux voitures au bout de la course. Notre décision [d’ordonner à Nasr de laisser passer Ericsson] était fondée sur les données. Après cela, nous avons clarifié en interne la situation et les deux pilotes sont conscients de leurs responsabilités. Un tel incident n’arrivera plus jamais. »

L’écurie suisse n’était de toute manière pas en mesure de viser les points à Monaco. La seule consolation pour Sauber a un goût doux-amer.


Bilan, Monaco et Sauber F1 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.