Michael Masi dévoile la raison du nouveau départ à Bakou

Au lendemain du Grand Prix d’Azerbaïdjan, la direction de course dévoile la raison du drapeau rouge et du nouveau départ à la suite du crash de Max Verstappen.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
La Grand Prix d'Azerbaïdjan a été marqué par deux accidents spectaculaires
© Red Bull / La Grand Prix d'Azerbaïdjan a été marqué par deux accidents spectaculaires
C’est une nouvelle fois un Grand Prix totalement fou que le tracé de Bakou nous a offert. Dépassements, spectacle, rebondissement, tout était là. Néanmoins, cette course a été marquée par les deux violents accidents de Lance Stroll et de Max Verstappen dans la longue ligne droite du circuit. C’est d’ailleurs à la suite du deuxième accident que le drapeau rouge a été brandi.

Alors qu’il ne restait que six tours dans la course, Max Verstappen aurait été victime d’une défaillance de son pneu arrière gauche. Ce dernier a perdu le contrôle de sa Red Bull et a percuté le mur à très haute vitesse. La direction de course a immédiatement réagi et a sorti la voiture de sécurité.

Dès lors, les échanges radios avec la direction de course se sont multipliés, et Jonathan Wheatley, le directeur sportif de Red Bull a suggéré à Michael Masi (directeur de course) d’interrompre l'épreuve, afin de permettre aux pilotes de changer de gommes. Quelques instants plus tard, le drapeau rouge est sorti, mais le directeur de course affirme ne pas avoir été influencé par cette demande.

« J'avais en fait déjà ça en tête. Concernant ce que nous communiquons, nous le faisons envers tout le monde et de la même manière. Compte tenu du nombre de tours qu'il restait à faire, du nettoyage qui était en cours et du fait qu'il y avait autant de débris dans la ligne droite des stands, à ce moment-là, la meilleure option selon moi était de suspendre la course, de tout nettoyer puis d'aller au bout. », a-t-il expliqué.

« Il n'y avait aucune raison de ne pas le faire »



Une fois la Red Bull de Verstappen, et les débris évacués, les monoplaces ont repris la piste derrière la voiture de sécurité avant de s’élancer pour deux petits tours (pour le moins mouvementés).

Par le passé, l’épreuve aurait pu être arrêtée puisque plus de 75% de la distance totale a été parcouru. Cependant, avec l’évolution de la règle, la course a pu reprendre, et la décision de stopper le Grand Prix n’a jamais traversé l’esprit de Michael Masi.

« Heureusement, depuis quelques années maintenant, nous avons une réglementation pour la suspension des courses. Il y a très longtemps, quand il y avait un drapeau rouge en course après une certaine distance parcourue, on revenait deux tours en arrière, etc. Avec la règle de suspension de course, il y a en effet une option qui est de ne pas repartir. Mais dans le cadre temporel et réglementaire, nous pouvions repartir. Il n'y avait aucune raison de ne pas le faire. »

Quelques tours plus tôt, Lance Stroll a lui aussi été lui victime d’un accident similaire dans la même portion du circuit que Verstappen. Or, lors de ce crash, seule la voiture de sécurité a été déployée. Masi a avoué qu’il n’avait pas sorti le drapeau rouge car « il y avait assez de temps et de place sur la droite de la piste lorsque l'on nettoyait. Nous étions confiants quant au fait de pouvoir régler ça de cette manière. »

« Comme je l'ai dit, quand on prend tout en considération, nous n'étions pas confiants pour le nettoyage de la ligne droite des stands (après le crash de Verstappen), et que la grande quantité de débris qu'il y avait partout puisse être nettoyée dans un délai approprié. Nous avons donc estimé que, dans ces circonstances, il était dans le meilleur intérêt du sport de suspendre la course puis de la reprendre ensuite. »
Partager

Grand Prix d'Azerbaidjan

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top