Grand Prix d'Italie - Le Top/Flop de la rédaction

Une nouvelle fois la course à Monza fut agitée. Les outsiders ont pu s'illustrer. MotorsInside vous propose son Top Flop du week-end.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Daniel Ricciardo empoche une sublime victoire à Monza. Norris permet à McLaren de repartir avec un doublé.
© McLaren / Daniel Ricciardo empoche une sublime victoire à Monza. Norris permet à McLaren de repartir avec un doublé.

TOP 3



Ce n'est pas un top, mais clairement, la FIA peut se féliciter d'avoir insisté pour le développement du halo. Cet élément n'est pas des plus gracieux, mais il a une nouvelle fois prouvé son utilité ce dimanche. Lewis Hamilton lui doit, sinon la vie, au moins d'avoir grandement atténué l'impact sur son casque.

1/ Ricciardo et McLaren, la course parfaite !

Auteur d'un remarquable envol, le pilote australien fait taire toutes les mauvaises langues à son sujet. Cette victoire n'est aucunement due aux circonstances. Il a su tenir son rang face à Verstappen en premier partie de course. Daniel a également su imposer ses choix stratégiques à son équipe d'ingénieur. Une victoire amplement méritée.

McLaren est l'équipe en forme de ce week-end. Toute l'équipe a réalisé un week-end parfait. À commencer par des arrêts aux stands bien exécutés. Lando Norris termine ainsi dans les échappements de son équipier. Son comportement exemplaire est à souligner, car même s'il aurait aimé l'emporter, il s'avoue vaincu par Ricciardo et ira sincèrement le féliciter.

Avec Alpine (ex-Renault) en Hongrie, Williams grâce à belles qualifications, notamment à Spa et McLaren, cette fois-ci, à Monza, les équipes qui ont fait la gloire de ce sport se rebellent cette année. Il est plaisant de voir de nouveau ces noms prestigieux en haut de l'affiche.

2/ Valtteri Bottas, une course solide

Sans ce changement de moteur imposé par Mercedes, ce week-end aurait pu être celui du Finlandais. Après un dernier tour de qualification où il surprend son monde en prenant la premier place, il conquiert la victoire lors de la course sprint du samedi. Valtteri Bottas a prévenu son équipe qu'il sera de retour sur le podium en fin de course. Sa troisième place est méritée. Il réussit une belle remontée sans tomber dans les pièges de cette piste atypique.

3/ Un tracé iconique, temple de la vitesse

Une nouvelle fois, ce tracé légendaire nous a offert un sacré spectacle. La course de dimanche fut émaillée de nombreux incidents, car les pilotes ont pu "faire la course". Les deux relances ont permis de nombreux dépassements et de jolies passes d'armes.
Assurément, ces anciens tracés atypiques méritent plus que jamais leur place dans le calendrier. Ce n'est pas pour rien que le Grand Prix d'Italie est le seul avec celui de Grande Bretagne à avoir connu toutes les éditions du championnat du monde de Formule 1.
Un autre record, cette course s'est déroulée à 70 reprises.

FLOP 3



Nous ne revenons pas sur l'accrochage entre Hamilton et Verstappen. Les deux leaders se disputent âprement la couronne mondiale et ce genre d'action peut émailler certaines courses, à l'instar de ce qui s'est déroulé à Silverstone. Il est juste regrettable que Max Verstappen n'ait pas pris la peine de vérifier l'état de santé de Lewis Hamilton après ce choc violent.

1/ Le nouveau format de week-end, qui n'est pas adapté à ce tracé

Sans surprise, le nouveau format de week-end qui est testé cette année sur trois Grand Prix n'est pas adapté à la piste de Monza. Hormis l'action du départ, et l'accident de Pierre Gasly, cette course sprint n'a servi à rien. Il faudra vérifier à Interlagos si ce format est légitime pour l'an prochain.

2/ Alpha Tauri a loupé sa course à domicile

Vainqueurs l'an passé, Alpha Tauri et Pierre Gasly attendaient beaucoup de ce rendez-vous italien. Leurs espoirs furent balayés dès la course sprint lorsque Pierre Gasly arracha son aileron en course sprint. Malheureusement, les dégâts liés à son accident étaient plus importants qu'imaginés. Dimanche, en course, Tsunoda n'a même pas pris le départ, tandis que Gasly a dû abandonner dès la fin de premier tour. Un week-end à oublier afin de repartir du bon pied à Sotchi.

3/ Sergio Perez bien trop brouillon

Jusqu'à sa victoire en Azerbaïdjan, Sergio Perez faisait, enfin, office de bon numéro 2 chez Red Bull Racing. Ces derniers temps, il souffre clairement d'un manque de vitesse de pointe en qualifications. Ce dimanche à Monza, sa course fut entachée d'actes brouillons et de maladresses. D'habitude, le rythme du Mexicain est très correct en course, il n'a pas su rester devant Valtteri Bottas. Red Bull concède ainsi quelques points à son rival Mercedes pour la couronne constructeurs. Quelques points qui pourraient s'avérer importants en fin d'année.
Partager

Grand Prix d'Italie

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top