Honda a quitté la Formule 1. Pour combien de temps ?

Après le dernier Grand Prix de cette saison, le groupe japonais quitte à nouveau la reine du sport automobile. Honda est parti après seulement sept ans de collaboration avec McLaren et Red Bull.
Logo Mi mini
Rédigé par
Max Verstappen
Copyright / Max Verstappen
En bref, toute l'histoire peut être divisée en deux parties : lorsque Honda avait sa propre équipe et lorsque Honda était un fournisseur de moteurs.

Comme une équipe

Honda est venu en Formule 1 avec sa propre équipe deux fois et demie. C'est-à-dire qu'ils avaient deux fois une équipe à part entière et une fois de plus, ils étaient à mi-parcours.
L'équipe japonaise a célébré sa première arrivée en 1964. Maintenant, il est à la mode de discuter pour savoir s'il y a eu un championnat du monde de Formule 1 en 1964, et il y a beaucoup d'arguments à la fois dans un sens et dans l'autre. En tout cas, la série officielle a décidé de compter son histoire à partir de 1950.

Pendant cinq ans (de 1964 à 1968) Honda participe au championnat du monde, mais les choses ne vont pas bien. Au fil des années, ils n'ont pu remporter que deux victoires, plusieurs podiums, une pole position et ne gagner que 48 points au terme de cette période.

John Surtees


La venue suivante de la marque japonaise devait avoir lieu en 2000 et pour ce projet un département de course a été créé. Le premier prototype a été construit et nul autre que Jos Verstappen a été impliqué dans les tests. Les ennuis sont venus d'où ils n'étaient pas attendus. Le designer Harvey Postlethwaite, que Honda a acheté à British American Racing est décédé d'une crise cardiaque lors des tests de pré-saison. Honda a décidé de ne pas poursuivre le projet et de signer à la place un accord de coopération technique avec l'équipe BAR.

La troisième (et en fait la deuxième) fois était beaucoup plus préparée et planifiée : Honda a passé de nombreuses années en F1 en tant que fournisseur de moteurs et avait beaucoup d'expérience à mettre en œuvre. Et lors de leur toute première saison en 2006, après avoir racheté BAR, ils ont réussi à remporter la victoire.

De plus, la filiale Super Aguri se portait plutôt bien. Cependant, les choses allèrent de mal en pis. L'absence de résultats significatifs en 2007 et 2008 a conduit au retrait de la marque du championnat. Bien sûr, les atteintes à la réputation pourraient également être considérées comme la raison, mais la crise financière a joué son rôle en premier lieu.

Jenson Button


Comme fournisseur de moteurs

L'histoire remonte à de nombreuses années. Hormis l'époque où ils produisaient des moteurs pour leur propre équipe, la période de 1986 à 1991 a été la plus fructueuse pour l'entreprise japonaise. Au cours de leur collaboration avec Williams, Lotus, McLaren ou encore Tyrrell, ils ont réussi à décrocher des podiums et des victoires aussi bien en individuel qu'en championnat des constructeurs. À ce jour, ils ont remporté 89 victoires en course et 206 podiums. Mais d'autres périodes ont également ajouté des points à leur tirelire. Eh bien, travailler avec Mclaren en 2015-2017, même si cela a ajouté de l'expérience, est en fait devenu un véritable cauchemar pour toutes les parties.

En 2013, Honda a annoncé son retour en Formule 1, cette fois en signant un contrat avec McLaren pour la fourniture de moteurs. Pourtant, trois ans se sont écoulés dans un véritable cauchemar pour toutes les parties, qu'elles continuent encore à démêler. Ross Brown se souvient encore à quel point l'interaction entre les deux marques est devenue terrible à la fin et est heureux qu'elles aient réussi à briser ce cercle vicieux à un moment donné.

Fernando Alonso


D'autant plus incroyable qu'à ce moment-là, un nouveau contrat a été signé entre les Japonais et Red Bull. Mais les Autrichiens prévoyants ont d'abord envoyé Toro Rosso à l'essai, puis, satisfaits des résultats, ils sont eux-mêmes passés aux moteurs nippons - ils ont eu trop de problèmes avec Renault et le patron du Losange, Cyril Abiteboul.

Fait intéressant : Red Bull a pris la bonne décision. De plus, leurs conditions de coopération avec l'entreprise japonaise ressemblaient à un conte de fées : au moins au cours de leur première année de contrat, ils ont reçu non seulement des moteurs gratuits, mais également une récompense monétaire, qui, selon certaines sources, était d'environ 100 million dollars.

Max Verstappen


La collaboration entre Red Bull et Honda s'est soudainement avérée assez efficace - du moins par rapport à la façon dont les choses se sont développées avec McLaren. L'équipe senior de Red Bull Racing, dans une lutte acharnée contre une redoutable armada de "flèches d'argent", a arraché la victoire dans le championnat individuel de cette année. Et même Toro Rosso (maintenant Alpha Tauri) a réussi à apporter aux moteurs japonais une victoire et plusieurs podiums en quatre saisons. Il semblerait que tout ne fasse que commencer.

Et contre toute attente : la marque de Tokyo s'en va !

Quelle était la raison?

Plusieurs versions des motifs de départ ont été exprimées et la plus belle d'entre elles a été associée à la volonté de l'entreprise japonaise de développer des technologies environnementales.

Il est désormais à la mode et prestigieux de se battre pour le zéro émission et de parler des priorités dans le développement des transports du futur. On comprend aussi qu'il s'agit à bien des égards d'histoire purement politique et marketing, une sorte de tendance moderne, contre laquelle il est totalement inutile de s'opposer pour le moment.

Dans un communiqué, Honda a déclaré qu'il avait l'intention de canaliser les fonds des entreprises vers les futures technologies qui contribueront à préserver l'environnement et à créer des transports durables.

Christian Horner et Takahiro Hachigo


Très probablement, c'est le cas, car c'est cette direction qui promet d'apporter les dividendes les plus élevés à l'avenir, qui, entre autres, intéressent à la fois les actionnaires et les membres du conseil d'administration de l'entreprise.

En effet, dans l'une de ses interviews, le chef de la division sport automobile de Honda, Masashi Yamamoto, a déclaré qu'il a dû résister à vraies batailles avec les membres du conseil d'administration pour continuer à participer à la Formule 1. Cela est principalement dû aux dépenses énormes qui n'ont pas apporté le profit espéré.

Malheureusement, il n'a pas pu gagner la dernière bataille. En même temps, selon Masashi Yamamoto, la pandémie n'a pas eu beaucoup d'effet sur cette décision.

Un ajout révélateur à cette histoire est le contrat prolongé de Honda avec Indycar jusqu'en 2030 pour la fourniture de moteurs. Maintenant, ils utilisent un V8 à essence d'un volume de 3,5 litres et d'une capacité d'environ 650 ch. Intéressant que, Indycar, après la Formule 1, passe aux moteurs hybrides. Cette transition était initialement prévue pour 2022, mais a été reportée à une autre saison en raison de la pandémie. Il s'agira d'un moteur V6 de 2,4 litres de deux turbines et d'une partie hybride d'une puissance totale de plus de 900 ch.

Dallara DW12 w/ IR18 Honda


Le départ de Honda affectera-t-il la Formule 1 dans son ensemble ?

Il y a eu de nombreux cas dans l'histoire où les fabricants de moteurs se sont retirés du championnat, comme Honda elle-même et aucune catastrophe ne s'est produite. L'ajustement des forces en Formule 1 est un processus tout à fait naturel qui s'est répété tout au long des années d'existence de la discipline.

Oui, le départ de Honda peut affecter le sort et la carrière de certaines personnes, mais il est peu probable qu'il entraîne des conséquences plus graves. Il s'agit maintenant d'un autre événement de grande envergure qui s'est produit au cours de la dernière saison.

Dernières actus sur Moteur

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut