Schumacher ne perd pas confiance après son accident à Djeddah

F1. Lors des qualifications du Grand Prix de Djeddah, le pilote Mick Schumacher a été victime d’un accident qui l’a privé de la course le lendemain. Mais pour Günther Steiner, l’Allemand ne perdra pas confiance pour autant.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Haas recherche toujours les causes de l'accident.
© Haas / Haas recherche toujours les causes de l'accident.

À la sortie du virage 10 en Q2 sur une le tracé de Djeddah, Mick Schumacher a perdu le contrôle de sa monoplace sur les vibreurs avant d’aller percuter le mur d’en face. Le pilote a dû passer par la case hôpital pour quelques tests supplémentaires. Aucune blessure n’a été observée, mais l’accident l’a tout de même privé du Grand Prix en lui-même.
Alors que l’écurie américaine Haas a marqué ses premiers points grâce à Kevin Magnussen à Bahreïn, le team principal Günther Steiner estime que le coéquipier du Danois ne perdra pas confiance malgré son accident.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

« Je ne pense pas qu’il perdra confiance. » a affirmé Steiner. « Évidemment, l’objectif est maintenant fixé un peu plus haut que l’an dernier. L’année dernière, la question ne se posait pas et on se contentait des 19ème et 20ème places. Parce que c’était là que nous étions, régulièrement d’ailleurs. Alors cette année, je pense que c’est une bonne chose pour lui. Parce que vous devez apprendre ça. » a confié l’Italien à propos de Kevin Magnussen, qui représente une pression supplémentaire pour Schumacher. En effet, avoir un pilote de plus grand talent pourrait pousser l’Allemand à s’améliorer plus rapidement.

« Je dirais même, plus vous êtes haut, plus l’air est mince. Vous devez faire avec. », a développé Steiner. « Ça fait partie du job. Gérer la pression, c’est le quotidien d’un athlète de haut niveau ou d’un manager sportif. La pression est là et si vous ne pouvez pas la supporter, partez et faites quelque chose d’autre. ».

Quant à l’accident de Schumacher, Günther Steiner est persuadé que l’analyse de ses causes doit être faite avec le pilote. « Nous devons en parler, je pense qu’il doit le faire car nous ne conduisions pas la voiture, nous devons lui montrer ce qu’il veut voir. Et je pense que nous devons comparer les données avec Kevin, et je ne l’ai pas fait. Est-ce qu’il a trop forcé ? Je ne sais pas ce que c’était. Les pneus n’étaient pas assez chauds ? Nous devons trouver. Et je pense que simplement en remontant dans la voiture, vous retrouvez cette confiance. » a conclu Steiner.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Haut