Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Mercedes bat finalement Ferrari pour la 2ème place des constructeurs

F1. Au terme d'une longue saison de domination par Red Bull et Max Verstappen, Mercedes a réussi à décrocher la deuxième place du classement constructeur, derrière l'écurie autrichienne et devant Ferrari pour trois petits points seulement.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Grâce à la troisième place de Georges Russell et la huitième de Lewis Hamilton, lors du Grand Prix d'Abu Dhabi, Mercedes termine deuxième du championnat constructeur, trois points devant Ferrari.
© Mercedes / Grâce à la troisième place de Georges Russell et la huitième de Lewis Hamilton, lors du Grand Prix d'Abu Dhabi, Mercedes termine deuxième du championnat constructeur, trois points devant Ferrari.

Mercedes a terminé la saison à la deuxième place du classement constructeur, juste devant Ferrari. Cette saison Red Bull et surtout Max Verstappen ont été au-dessus du reste de la grille. À lui tout seul le Néerlandais a obtenu 21 podiums en 22 courses, 19 victoires et a marqué 575 points, quand l’écurie Mercedes a scoré 409 unités.

Malgré cette ultra domination de l’écurie autrichienne et du récent triple champion du monde, la lutte pour la deuxième place du classement constructeur fût animé. Sur les huit premières courses de la saison, Aston Martin était la deuxième force du plateau, portée par un Fernando Alonso qui venait tout juste de rejoindre les verts. L’Espagnol avait décroché six podiums à Bahreïn, en Arabie Saoudite, en Australie, à Miami, à Monaco et au Canada.

Mais la concurrence s’est resserrée à partir du Grand Prix d’Autriche. Mercedes est arrivée avec des pontons, plus tôt dans la saison, après avoir essayé leur concept ‘’zero pontons’’ sur la W14, ce qui a permis à Lewis Hamilton et à Georges Russell de décrocher ensemble sept des huit podiums de l’équipe, six pour le septuple champion du monde et deux pour l’ancien pilote Williams.

Ferrari a été un peu plus en retrait, mais été capable de réaliser quelques coups d’éclats, comme les deux pôles positions de Charles Leclerc en Azerbaïdjan, pour la course principale et le Sprint. Ainsi que celles de Carlos Sainz à Monza et Singapour, suivi de la victoire de l’Espagnol dans la cité-état asiatique.

Une saison tout sauf linéaire pour Mercedes et Ferrari

Si les deux équipes ont décroché de bons résultats derrière les Red Bull, Mercedes et Ferrari ont connu aussi de grosses déceptions. Alors que Georges Russell avait terminé la saison 2022 à la quatrième place, devant Lewis Hamilton, avec huit podiums dont une victoire et une pôle position, l’exercice 2023 du numéro 63 a été beaucoup plus difficile.

En Australie, le jeune britannique abandonne à cause de son moteur, au Canada, il doit abandonner après avoir été en contact, tout seul, avec le mur. Aux Pays-Bas, il sort de la piste sur une piste humide et termine 17e. À Singapour, dans le dernier tour, il tire tout droit, tape le mur et abandonne alors qu’il tenait la troisième place. Et au Brésil, il ne termine pas la course à cause d’un problème mécanique.

Charles Leclerc a lui aussi connu son lot de mésaventure, lors de la manche d’ouverture à Bahreïn, il abandonne à cause d’un problème moteur alors qu’il était troisième. En Australie, il se met dans le bac à gravier au premier tour. En Espagne, il se qualifie 19e et ne termine pas dans le top 10. Aux Pays-Bas, il ne termine pas la course. Le Monégasque est déclassé à Austin pour ‘’hauteur de caisse non conforme’’, alors qu’il avait fini troisième. Et au Brésil, Leclerc se sort dans le tour de formation, à cause d’une défaillance hydraulique.

Lors de l’ultime course à Abu Dhabi, Leclerc termine deuxième et Russell troisième, après une pénalité infligée à Sergio Perez, et Hamilton se classe huitième de la course. Mercedes termine la saison avec 409 points, trois unités devant Ferrari. L’année dernière, les rouges avaient été deuxièmes du classement constructeur et les gris à la troisième place.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut