Charles Leclerc heureux de sa pole position, mais "nous ne devrions pas nous emballer"

F1. Charles Leclerc a été maître de son art en Q3 à Monaco, de quoi lui assurer la pole position après une Q1 et une Q2 moins faciles. Mais le Monégasque reste prudent pour son Grand Prix à domicile.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Charles Leclerc était particulièrement heureux de sa pole position à Monaco
© Motors Inside / Alexis Perrin / Charles Leclerc était particulièrement heureux de sa pole position à Monaco

Charles Leclerc, le héros local de la Scuderia Ferrari, s'est emparé de la pole position sur le circuit légendaire de Monaco. Avec une performance solide tout au long du week-end, le Monégasque a su garder le meilleur pour la fin.

Motors Inside sans pub ?

« La sensation après un tour de qualification est toujours très spéciale ici. Vraiment, vraiment heureux du tour. L'excitation est tellement forte que ça fait vraiment du bien », a affirmé le pilote Ferrari en interview d'après-qualification. « Cependant, je sais que souvent par le passé, les qualifications ne font pas tout. Autant cela aide beaucoup pour la course de dimanche, autant nous devons tout mettre en place pour dimanche. Et ces dernières années, nous n'avons pas réussi à le faire », a-t-il tempéré.

À propos de dimanche, justement, le Monégasque a affirmé avoir besoin « d'un bon départ ».« Et ensuite, une fois que nous faisons cela, j'espère que Carlos (3e, NDLR) pourra avoir un excellent départ et me suivre dans le premier virage et que nous serons 1-2. Et si nous sommes 1-2, alors nous pourrons gérer cela en équipe. Ce serait le scénario parfait. Mais quoi qu'il arrive, nous devons simplement ramener cette victoire à la maison », a-t-il martelé.

Lors de la conférence de presse qui a suivi les qualifications, Leclerc n'a pas caché sa joie. « C'est aussi bon que la première fois », a-t-il déclaré avec un sourire radieux. « À Monaco, les émotions que vous ressentez, la tension avant de monter dans la voiture sont bien plus fortes que n'importe où ailleurs sur le calendrier. Donc oui, une fois que vous terminez le tour et que vous entendez que vous êtes en pole position, c'est toujours un sentiment très spécial. »

Toutefois, malgré cette euphorie, Leclerc garde les pieds sur terre. Ayant déjà connu la déception de partir en pole position sans convertir cela en victoire, il est bien conscient des défis à venir. « Peut-être que dans le passé, les émotions duraient plus longtemps, mais maintenant, après avoir commencé deux fois en pole et ne pas avoir remporté la victoire, qui est finalement ce qui compte le plus, c'est là que se trouve mon esprit en ce moment, juste essayer de me préparer et de faire tout ce qui est possible. »

Le week-end n'a pas été sans difficultés pour Leclerc. Après une séance d'essais libres 3 (EL3) perturbée par un problème de moteur nécessitant un changement de dernière minute, le Monégasque a réussi à surmonter les obstacles. « Heureusement pour moi, il n'y a pas eu de conséquence pour mon week-end », a-t-il souligné, mettant en avant la résilience et la capacité de son équipe à gérer les imprévus.

Un incident malchanceux en Q1

Pendant les qualifications, un incident en Q1 a failli compromettre ses chances. Un autocollant de sponsor collé à l'aileron avant a ralenti Leclerc, mais il a rapidement rectifié le tir. « En qualifications à Monaco, vous voulez juste être dehors et faire des tours normaux, donc je priais juste pour qu'il n'y ait pas de drapeaux jaunes ou rouges après cela. Heureusement pour moi, ça allait. »

La progression de Leclerc durant les différentes sessions de qualification a été marquée par des ajustements constants. « En Q2, nous avons eu un peu plus de mal avec l'équilibre de la voiture. Je ne pouvais pas trouver la bonne sensation. Mais ensuite en Q3, nous avons fait quelques modifications... et là j'ai retrouvé le rythme, donc j'étais un peu plus heureux en Q3. »

Leclerc a également comparé la performance de sa Ferrari actuelle à celle de l'année précédente, notant une amélioration malgré des qualifications moins fluides. « En 2022, je n'ai pas pu terminer le tour en Q3... je pense que la voiture était dans une meilleure position à l'époque, car c'était une qualification très fluide. Mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas content du tour. »

En vue de la course de demain, Leclerc adopte une approche pragmatique. « Nous essayons juste d'aborder chaque course de la même manière... la position sur la piste est très importante, et nous allons essayer de maximiser notre course et de prendre cette victoire. » Conscient des défis que présente le départ, il reste néanmoins confiant : « Je n'ai pas vu souvent des gens perdre la position au virage 1, donc je suppose que c'est un très court trajet jusqu'au virage 1. Mais il ne faut jamais dire jamais. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut