PERRINN : Le futur entre en piste

Qui n’a pas rêvé un jour d’intégrer une équipe de sport automobile d’envergure internationale et de remporter avec elle les plus grandes courses du monde ? C’est exactement ce que propose la plateforme PERRINN et son projet open source P424 avec en ligne de mire les 24h du Mans. Rencontre avec Nicolas Perrin, à l’origine de cette initiative unique.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
PERRINN souhaite s’attaquer à 2 monuments du sport automobile: le Nürburgring et Le Mans.
© PERRINN / PERRINN souhaite s’attaquer à 2 monuments du sport automobile: le Nürburgring et Le Mans.

L’électrique au service de la performance


En substance, le projet 424 consiste à développer puis construire un prototype 100% électrique nommé 424 en vue de prendre part à la plus grande course d’endurance du monde, les 24h du Mans, d’ici à 5 ans.
Avant cette échéance, le plan de marche passe par l’établissement d’un nouveau record du tour sur le circuit le plus exigeant de la planète : la Nordschleife du Nürburgring. Pour rappel, le meilleur temps actuel est de 5min19s546. Il est détenu par la Porsche 919 Evo, un prototype optimisé pour l’exercice et basé sur la 919 qui a remporté les 24h du Mans à 3 reprises entre 2015 et 2017.

Nicolas a déjà travaillé sur une hypercar électrique ayant dompté le tracé allemand : la NIO EP9.
© PERRINN / Nicolas a déjà travaillé sur une hypercar électrique ayant dompté le tracé allemand : la NIO EP9.

Un projet ambitieux mûri de longue date


Le projet 424 est né de la volonté d’un homme, Nicolas Perrin. Ingénieur en Formule 1, en Formule E et aux 24h du Mans, l’intéressé souhaite mettre ses compétences au profit de l’objectif qu’il s’est fixé de longue date. « J’ai commencé ma carrière au Mans en 2003, dans l’équipe d’Yves Courage. Je suis tombé amoureux de cette course, du challenge que représentent les 24h. J’ai ensuite travaillé en F1 chez Williams tout en ayant pour ambition de revenir au Mans un jour et de remporter la course avec ma propre voiture. C’est la raison pour laquelle j’ai quitté la Formule 1 et fondé PERRINN en 2011. », nous confie-t-il.

424 bénéficie donc aujourd’hui de plus de 10 ans de développement. Au départ, il s’agit d’un prototype LMP1 hybride destiné aux équipes privées. Malheureusement, le budget limité des équipes intéressées n’a pas permis à l’auto de voir le jour. « Le marché a changé drastiquement et maintenant, seuls les grands constructeurs peuvent financer le développement de telles autos. », admet-il.

Malgré tout, ces quelques imprévus n’ont pas mis à mal sa motivation. C’est avec une 424 100% électrique ainsi qu’une démarche inédite que l’équipe souhaite maintenant battre des records. Il poursuit : « Ca allait devenir vraiment compliqué de développer ma société de cette manière. Le moment était venu d’adapter mon approche. [...] J’ai alors pensé au concept d’une équipe open source utilisant internet et les outils numériques comme infrastructures, remplaçant ainsi les traditionnels usines, bureaux et bancs d’essais. J’en ai fait part aux médias en 2014 et l’intérêt manifesté par le public fut immédiat. »

La 424 LMP1 hybride sert maintenant de base à sa petite soeur 100% électrique.
© PERRINN / La 424 LMP1 hybride sert maintenant de base à sa petite soeur 100% électrique.

Plus qu’un prototype : une philosophie


Cette équipe, elle peut être la vôtre. En effet, au-dela de la conception d’un véhicule faisant la part belle aux nouvelles technologies, PERRINN se veut fidèle à une manière de travailler et de collaborer relativement inhabituelles dans le monde des sports mécaniques. L’intégralité des discussions et données relatives au développement de l’auto sont visibles par tout un chacun. C’est l’objet de PERRINN.com.
Concrètement, quiconque le souhaite peut se connecter à ce site internet, s’inscrire, apporter sa contribution et utiliser la plateforme de "chat" intégrée pour échanger avec les membres déjà impliqués dans le projet : « PERRINN.com est une plateforme ouverte sur laquelle tout le monde peut s’inscrire. C’est un outil de communication essentiel construit comme un réseau social pour permettre à tous nos membres d’intéragir, de collaborer dans le cadre du projet 424 et de suivre nos progrès de l’intérieur. [...] Nous accueillons de nouveaux membres, investisseurs et contributeurs régulièrement, au fur et à mesure que notre équipe grandit. »

Pour pouvoir profiter au maximum de l’expérience offerte, il faudra néanmoins acquérir des COINS, sorte de monnaie virtuelle ou "Cryptomonnaie" propre à PERRINN.com. Ceux-ci peuvent être achetés ou bien obtenus en échange du travail réalisé dans l’intérêt du projet. Nicolas nous détaille les subtilités du fonctionnement de la communauté : « Comme notre projet est open source avec seulement un faible capital disponible, nous ne pouvons pas employer et payer nos contributeurs. Mais nous leur offrons des COINS et quand le projet va recevoir de nouveaux investissements, nous allons permettre à tous nos membres d’échanger leurs COINS contre de l’argent en même temps. [...] Nous avons aussi des investisseurs qui sont des membres avec un certain montant de COINS qui augmente comme pour un investissement traditionnel. [...] Ou vous pouvez rejoindre l’équipe en tant que simple membre et profiter du plaisir de faire partie de la communauté sans travailler directement sur le projet. »

La première mission de la 424 sera de battre le record du tour sur la mythique Nordschleife.
© PERRINN / La première mission de la 424 sera de battre le record du tour sur la mythique Nordschleife.

Batterie ou pile à combustible ?


A l’heure où les Peugeot et Ferrari Hypercar hybrides s’apprêtent à faire leurs premiers tours de roues en vue d’aller chercher la victoire sur le double tour d’horloge Sarthois, l’arrivée en course d’un prototype 100% électrique paraît assez utopique. Pourtant, Mission H24 prouve que les progrès technologiques effectués ces dernières années en termes de performances, masse embarquée, temps de ravitaillement et autonomie rendent cette perspective plus que crédible et finalement pas si lointaine.

En étudiant les fiches techniques respectives des 2 voitures que sont H24 et 424, on note tout de même une différence de taille. Si H24 utilise pile à combustible et réservoir d’hydrogène pour stocker son énergie et ainsi atteindre une autonomie sensiblement identique à celle de ses homologues thermiques, 424 se cantonne à une batterie lithium-ion limitant drastiquement l’autonomie. Notre invité du jour nous livre les raisons qui ont poussé à adopter cette solution technique : « Pour une hypercar électrique telle que 424, la batterie est le meilleur moyen de fournir beaucoup de puissance pendant une durée limitée comme un tour du Nürburgring. La batterie a une densité de puissance et d’énergie supérieure à toutes les autres solutions de stockage. Cela permet d’obtenir une voiture plus légère pour une tentative de record [...] qui est ce sur quoi nous nous concentrons actuellement. »
Pour autant, la porte n’est pas fermée à une évolution vers l’hydrogène : « Le problème des batteries est que le temps de charge est élevé. [...] Pour les 24h du Mans, nous devrons peut-être utiliser une pile à combustible au lieu d’une batterie comme cette solution permet de recharger plus rapidement lors des arrêts au stand. [Mais] le temps de charge des cellules de batterie est de plus en plus faible donc dans 5 ans, une batterie pourrait fonctionner pour les 24h du Mans aussi. L’avenir nous le dira. [...] La technologie évolue rapidement dans l’industrie. », conclut-il.

La simulation de pilotage PERRINN permet déjà d’avoir une idée du niveau de performance de la 424.
© PERRINN / La simulation de pilotage PERRINN permet déjà d’avoir une idée du niveau de performance de la 424.

Du virtuel au réel


Aucun prototype 424 n’a pour l’heure été construit et un nouveau chapitre de sa gestation s’ouvre puisqu’il doit maintenant être adapté à la propulsion électrique. Comme c’est le cas pour la plupart des voitures de course actuelles, cette phase de développement passe par l’utilisation de logiciels de conception, modélisation et simulation sur ordinateur : « Nous utilisons exclusivement des logiciels basés sur le "cloud" pour développer 424 et collaborer. [...] Tous les membres PERRINN ont un droit de lecture et d’écriture sur nos documents partagés. [...] Le timing est parfait puisque de plus en plus d’outils de ce type sont disponibles pour un coût raisonnable ou gratuitement. Nos données sont open source donc tout partager sur internet n’est pas un problème. Cela nous ouvre les portes sur de nouveaux outils que seules les universités utilisent actuellement. »

Les membres de PERRINN ont tout de même trouvé le moyen de mettre 424 en piste avant que son élaboration n’arrive à son terme. Ils ont créé de toutes pièces une simulation de pilotage. Au menu : une voiture, 424, et un circuit, la Nordschleife. « C’est un outil de pilotage et d’ingénierie. Nous l’utilisons pour entraîner nos pilotes, développer l’auto et optimiser les réglages pour le Nürburgring. C’est aussi un outil génial pour mettre en avant le projet. Quiconque a un ordinateur à la maison peut télécharger la simulation et piloter 424 sur le Nürburgring. C’est amusant et très utile pour nous. »

Le succès futur de cette parenthèse virtuelle doit permettre d’attirer de solides partenaires qui participeront au développement, à la fabrication voire à l’exploitation de ces prototypes censés battre des records, dans le monde réel cette fois. « Nous collaborons déjà avec des sociétés de logiciels telles que Onshape pour la fourniture d’outils de conception. Nous avons également établi un partenariat avec Segula, une grande entreprise d’ingénierie, sur le développement du système de refroidissement de la batterie. Un jeune ingénieur Ségula est dédié au projet chaque année. Nous avons l’intention de continuer à trouver de nouveaux partenaires pour 424. L’aspect open source de notre démarche est vraiment un point fort pour eux car ils peuvent réutiliser nos données pour communiquer et former. », détaille Nicolas.

PERRINN souhaite insuffler un vent nouveau dans le monde très fermé des sports mécaniques : « Pour le moment, ça fonctionne extrêmement bien. [...] Pour moi, c’est fascinant de voir de nouveaux contributeurs travailler sur le projet. [...] Je suis impatient que de nouvelles personnes rejoingnent l’équipe PERRINN et notre aventure. Ca va être super plaisant. » De quoi ravir tous les passionnés.

Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités WEC

    Toutes les actualités WEC
    Top