Une enquête approfondie va être menée sur le problème qui a causé l'abandon de Charles Leclerc

F1. Frédéric Vasseur, patron de Ferrari, a annoncé qu’une investigation allait être menée suite à la panne moteur qui a obligé Charles Leclerc a abandonner dimanche dernier, pour le premier Grand Prix de la saison.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Frédéric Vasseur dans les stands pendant les essais libres
© Ferrari / Frédéric Vasseur dans les stands pendant les essais libres

La Scuderia quitte Bahreïn avec douze points grâce à la quatrième place de Carlos Sainz. Charles Leclerc, malchanceux a, lui, été contraint d’abandonner seize tours avant l’arrivée alors qu’il était en troisième position.

Motors Inside sans pub ?

Ferrari a remplacé l'accumulateur d'énergie et le système de contrôle électronique du moteur de Leclerc avant la course, mais Frédéric Vasseur, interrogé sur l’origine du problème, n'a pas confirmé si ces pièces étaient la cause de l'abandon du Monégasque. Il se dit surpris d’une telle panne.

« Nous ne nous attendions pas à un tel problème, car c'est la première fois que nous le rencontrons et nous n'avons pas été confrontés au même problème au cours des six ou sept mille kilomètres que nous avons parcourus avec le moteur la semaine dernière, avec les trois équipes [Ferrari, Alfa Romeo et Haas], et avec le banc d'essai. Nous devons mener une enquête complète avant de vous donner une réponse ».

« Nous avons eu un problème sur le moteur et nous devons enquêter pour comprendre ce qui s'est passé exactement. Ce n'est pas le moteur lui-même, mais un accessoire. Je dirais que c'est dommage, mais c'est la réalité de la situation, » a-t-il déclaré après la course.

Concernant la performance de son écurie, il assure que la SF-23 est aussi rapide que Red Bull en rythme de qualification. Toutefois, il admet qu’en rythme de course, les champions du monde en titre ont une longueur d’avance.

« [ A propos de la vitesse sur un tour] Nous étions capables de rivaliser avec Red Bull, mais ce n'était pas le cas sur un long relais... Charles aurait probablement été capable de faire P3 mais... nous n'avons pas été capables de finir la course.

L'image est aussi que nous devons faire d'énormes progrès en matière de fiabilité. Nous devons considérer la course d'aujourd'hui comme le tableau réel, partir de là, améliorer et changer la situation. »

Outre la vitesse, l’usure des pneus est un autre mal qui fait souffrir l’équipe de Maranello. On l’a encore vu dimanche lorsque Sainz a vu le podium s’envoler en se faisant doubler par son compatriote, Fernando Alonso.

« Carlos a fait une course solide, à un rythme régulier, et il a tout donné pour terminer quatrième. Nous devons nous améliorer en termes de gestion des pneumatiques et nous assurer que nous n'aurons plus de problèmes de fiabilité comme celui qui nous a affectés aujourd’hui. » a ajouté Fred Vasseur.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Frédéric Vasseur

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut