Stefano Domenicali rejette toute critique concernant la taille du calendrier 2025

F1. Suite aux critiques par rapport à la taille du futur calendrier de Formule 1, Stefano Domenicali a réagi en indiquant que "conduire n'est pas obligatoire".

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Stefano Domenicali dans le paddock à Bahrein
© Motors Inside / Stefano Domenicali dans le paddock à Bahrein

Stefano Domenicali a rejeté les préoccupations concernant le calendrier de F1, qui ne cesse de grandir au fil des saisons. Le calendrier 2025 a été dévoilé la semaine dernière, il y aura 24 courses, au total.

Motors Inside sans pub ?

Un certain nombre de pilotes, dont le champion du monde en titre de la F1, Max Verstappen, ont exprimé des inquiétudes concernant ce calendrier conséquent, notamment avec les rumeurs selon lesquelles Domenicali voudrait plus de courses sprint.

Le champion en titre, Max Verstappen reste fermement opposé à l'idée de courses sprint supplémentaires. Il trouve que le calendrier est déjà « bien au-delà de la limite. »

« Je suppose que cela stimule les audiences télévisées, mais cela ajoute plus de stress aux mécaniciens, donc ne commençons pas à penser que nous devrions faire des sprints sur la moitié des Grand Prix du calendrier, sinon cela causera le chaos. »

Cependant, Domenicali a rejeté toute critique concernant le calendrier actuel de la F1. Il déclare à Sky Sports que : « Je pense que 24 courses est un nombre optimal avec les événements que nous avons jusqu'à présent. La bonne nouvelle de cette année est que j'ai pris comme une sorte de responsabilité auprès des équipes et des promoteurs, de tout le monde, en annonçant le calendrier beaucoup plus tôt que d'habitude pour que tout le monde soit prêt. »

« Et bien sûr, c'est un autre pas dans la direction d'essayer de régionaliser le calendrier. Nous ne pouvons pas le faire complètement, mais je pense que nous avons fait le bon pas, donc, je suis très heureux pour ça. »

L'ancien patron de Ferrari a également balayé les plaintes des pilotes, affirmant que ce « n'est pas obligatoire » de piloter en F1. « Je parle avec eux. Si vous voulez conduire, vous pouvez conduire tous les jours. Si vous ne voulez pas piloter en Formule 1, ce n'est pas obligatoire ».

« C'est une question de respect envers les fans. Ils veulent les voir courir et c'est quelque chose dont nous avons, une fois de plus, la responsabilité envers tous nos fans, nos partenaires, nos promoteurs, nos sponsors, nos diffuseurs, tout le monde. »

« C'est la magie du sport dans lequel nous vivons, car nous avons besoin de héros qui doivent apprécier ce qu'ils font. Et je suis sûr qu'ils apprécient [cela]. »

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Stefano Domenicali

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut