6 Heures d'Imola - H+4 : La pluie s'invite doucement à la fête

WEC. Après quatre heures de course, Ferrari et Toyota se battaient pour la tête de course. La pluie a fait son apparition. Cette dernière a piégé plusieurs pilotes même sous régime de voiture de sécurité.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Nyck de Vries à bord de la numéro 7 a pris provisoirement la tête de course. La Ferrari numéro 50 était plus à l'aise sous la pluie.
© Toyota / Nyck de Vries à bord de la numéro 7 a pris provisoirement la tête de course. La Ferrari numéro 50 était plus à l'aise sous la pluie.

Entre la deuxième et la quatrième heure de course, le spectacle se passait plutôt dans le ciel que sur la piste. Les yeux rivés sur les écrans, les ingénieurs pistaient les différentes menaces de pluie. Et à l'oeil nu, la couleur de plus en plus sombre du ciel confirmait les premières indications des radars.

Motors Inside sans pub ?

Mais avant que les gouttes ne tombent, les deux Ferrari étaient à la lutte pour la tête de course. Bataille qui a tourné à l'avantage de la numéro 51. « On a fait un très bon départ. On a un super rythme et il ne faut pas faire d'erreurs », notait Antonio Giovinazzi, le pilote de la #51 au micro de la WEC TV.

73.000 spectateurs

Un peu plus loin, la Ford Mustang #88 du Proton Compétition tombait en miettes. La GT3 a perdu son diffuseur, ce qui l'a poussée à revenir dans les stands et à être immobilisée une grosse dizaine de tours. Dans cette même catégorie, trois voitures se disputaient la tête de la course : la 92 du Manthey Rxcing, la #46 du Team WRT et la Ferrari #55 d'AF Corse. La Porsche au terme des 4 heures de course dominait les débats. « Mon relai s'est bien passé. Je me sentais plutôt bien. On est encore dans la lutte pour le podium », a analysé Valentino Rossi devant les yeux de son pilote engagé en Moto GP, Marco Bezzecchi.

Devant les 73.000 spectateurs présents dans les tribunes d'Imola, l'Isotta Fraschini continuait son mauvais spectacle. Dans la chicane du tracé, elle est allée percuter le mur, piégée par l'arrivée de quelques gouttes de pluie. Cette situation a provoqué un Full Course Yellow.

À lire aussi : Les 6 Heures d'Imola après deux heures de course

Au restart, Nyck de Vries, à bord de la Toyota numéro 7 est parvenu à prendre l'avantage à la Ferrari #50, après être resté de nombreux tours collé dans son aileron. Mais le Néerlandais était sous le coup d'une pénalité pour avoir dépassé sous régime de voiture de sécurité virtuelle, un peu plus tard, lors de la sortie de piste de la Porsche #12 et l'explosion d'un pneu de la Peugeot #94.

La voiture de sécurité a ensuite fait son apparition, moment où la pluie a fait son arrivée. Les pilotes ont eu énormément de mal à contrôler leurs voitures, même sous régime de voiture de sécurité. Malgré la situation, aucun homme n'a chaussé les gommes adéquates puisque la pluie ne devait pas durer. Plusieurs voitures sont sorties de la piste. Les GT3 roulaient même plus vite que les Hypercar.

Avec des conditions difficiles, la Toyota numéro 7 était en perdition, ce qui a permis à Ferrari de reprendre les commandes de la course. Plusieurs prototypes sont donc partis changer de gommes au vu des conditions délicates. Les Ferrari, elles, n'ont pas changé de monture.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

6 Heures d'Imola

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut