Monaco restera bien au calendrier d'après les organisateurs

Menacé par l'expansion de la Formule 1 aux Etats-Unis et au Moyen-Orient, Monaco devra faire des efforts pour conserver sa place au calendrier. Les organisateurs se veulent toutefois rassurants alors que le contrat liant le Grand Prix à la Formule 1 expire en fin de saison.
Logo Mi mini
Rédigé par
Le Grand Prix de Monaco est sur la sellette.
© Mercedes / Le Grand Prix de Monaco est sur la sellette.
L'historique Grand Prix de Monaco pourrait disparaître du calendrier. C'est en tout cas ce que certaines rumeurs ont laissé entendre, au motif notamment de l'arrivée de nouvelles destinations et le manque d'apport financier du Grand Prix de la principauté à la Formule 1. Alors que le contrat liant la course et la F1 expire à la fin de la saison, le président de l'Automobile Club de Monaco s'est voulu rassurant.

« Il a été sous-entendu [dans la presse] que les prix demandés par Liberty Media (le groupe propriétaire de la F1, ndlr) étaient trop excessifs pour Monaco. C'est faux. Nous sommes toujours en discussions et nous devons juste conclure cela par un contrat. Je peux vous garantir que le Grand Prix continuera de se dérouler après 2022. Je ne sais pas si ce sera un contrat de trois ou cinq ans mais c'est un détail.», a assuré Michel Boeri à La Gazette de Monaco.

Les rumeurs autour de la disparition de Monaco du calendrier avaient enflé à la suite de déclarations de Stefano Domenicali, le patron de la Formule 1. L'Italien semble plus enclin à emmener la catégorie reine sur de nouvelles terres pour conquérir un nouveau public plutôt qu'à conserver coûte que coûte certains circuits historiques.

« L'arrivée d'offres de nouveaux promoteurs est un avantage pour la F1, et cela doit forcer les organisateurs des traditionnels Grands Prix à augmenter leur niveau de qualité, en terme de ce qu'ils offrent au public, d'infrastructures et de gestion de l'évènement. Avoir un pedigree n'est plus suffisant. Vous devez aussi monter que vous suivez l'évolution. », avait mis en garde Domenicali, ciblant à demi-mots certaines courses dont Monaco.

Ces derniers mois, la Formule 1 a intensifié sa présence au Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Qatar, Bahreïn), et aux Etats-Unis (Miami, Las Vegas), et souhaite également revenir en Chine rapidement. L'Afrique pourrait elle aussi faire son retour en 2024. Tant de nouvelles destinations qui vont logiquement pousser dehors certains Grand Prix alors que les Accords Concorde limitent à 24 courses le calendrier.

La France, la Belgique, Monaco et le Mexique sont en fin de contrat cette année. Si le dernier cité devrait conserver sa place, les circuits du Castellet et de Spa-Francorchamps devront négocier pour accueillir à nouveau les voitures les plus rapides du monde en 2023. Monaco ne semble pas forcément menacée à court terme, mais il faudra que les organisateurs mettent les bouchées double pour conserver le plus emblématique des Grand Prix au calendrier.

Dernières actus sur Monaco

Plus d'actualités

    Dernières actus F1

    Toutes les actualités F1
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    Le site web pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez @motorsinside sur :

    Haut