Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Pourquoi le transfert de Lewis Hamilton vers Ferrari est-il vraiment le transfert du siècle ?

F1. C'est surprenant et visiblement personne n'était prêt à en parler. Lewis Hamilton a été confirmé chez Ferrari pour la saison 2025, très tôt donc et de manière si inattendue que l'annonce a fait l'effet d'une bombe. Ce transfert, historique, est le transfert du siècle en Formule 1 et sans doute de l'histoire. Pourquoi ?

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Lewis Hamilton qui lève la main au ciel au Mexique en 2023.
© Motors Inside - Alexis Perrin / Lewis Hamilton qui lève la main au ciel au Mexique en 2023.

Motors Inside a parlé du transfert du siècle. Lewis Hamilton, septuple champion du monde de F1, double vice-champion du monde, vainqueur de plus de 100 Grand Prix, quitte le giron Mercedes pour la non moins mythique écurie Ferrari.

D'autres médias et la presse ont également évoqué ce transfert comme celui du siècle. Pourtant en y regardant de plus près, il s'agit du transfert de l'histoire. On ne connait pas les chiffres concernés. Il ne s'agit donc pas d'argent, mais bien d'évènement en soi.

Le meilleur pilote de l'histoire de la F1, statistiquement

Lewis Hamilton a remporté 103 victoires en Grand Prix. C'est 12 de plus que Michaël Schumacher dans une période certes où le nombre de Grand Prix par saison était toutefois légèrement plus élevé. Lewis Hamilton a participé à 332 Grand Prix à date, contre 308 pour Michaël Schumacher. Avec 31,02 % de victoires, Hamilton est donc tout de même devant Schumacher en termes de ratio, puisque l'Allemand a remporté 29,55 % de ses participations en Grand Prix.

Lewis Hamilton a remporté 7 titres de champion du monde de F1. Il a remporté le championnat de F3 lors de sa première année et a fait de même en GP2 (F2) lors de la saison suivante. Il a ainsi gravé une à une les séries en monoplace pour participer à son premier Grand Prix de F1 chez McLaren en 2007 aux côtés d'un double champion du monde, Fernando Alonso. Le "rookie" avait alors failli remporter son premier Grand Prix dès sa première participation. Il finira tout de même sur le podium, 3ème, juste derrière Fernando Alonso déjà expérimenté. Il terminera sa première saison de F1 avec la place de vice-champion du monde, à égalité de points avec Fernando Alonso, mais surtout, à 1 point seulement du titré : Kimi Räikkönen sur Ferrari.

Lewis Hamilton est un phénomène. En plus d'avoir remporté plusieurs titres en F1, il a fait partie des rares pilotes à l'avoir fait dans deux écuries différentes. En 63 championnats, ils ne sont que 10 pilotes à avoir au moins deux titres de champion du monde avec deux équipes différentes. A titre de comparaison, Sebastian Vettel, Ayrton Senna, Max Verstappen, Mikka Hakkinen ou Fernando Alonso, n'ont été titré qu'avec un seul constructeur.

La meilleure écurie de l'histoire de la F1, statistiquement

Avec 243 victoires pour 1074 Grand Prix, la Scuderia Ferrari est l'écurie qui a le plus de victoires en F1. A elle seule, la mythique Scuderia a remporté 22,63 % des Grand Prix de F1. A titre de comparaison, McLaren, a remporté 19,44 % de ses 946 participations. Les statistiques ne sont comparables qu'avec peu d'écuries puisqu'hormis Williams (827 Grand Prix engagés) et McLaren, peu d'écuries ont tant d'années de présences en F1.

La Scuderia Ferrari est l'écurie mythique. Celle qui fait rêver tous les pilotes. Sebastian Vettel, dans le giron de Red Bull toute sa carrière a toujours exprimé son souhait de rejoindre un jour les rouges. Il a pu devenir pilote Ferrari après ses 4 titres de champion du monde avec Red Bull. Fernando Alonso a remporté ses deux titres de champion du monde de F1 avec Renault. Il a lui aussi voulu aller chez Ferrari dès qu'il a eu l'opportunité. Alain Prost est lui aussi passé par la Scuderia Ferrari après ses titres avec McLaren.

Ferrari compte ainsi 16 titres dans l'histoire de la F1 sur 63 saisons. C'est 5 de plus que McLaren et presque le double de Mercedes qui en compte 9. Même sans les titres de Michaël Schumacher (5), l'écurie serait devant dans ce classement.

L'écurie a pourtant permis à Michaël Schumacher d'être le pilote le plus titré en F1 avec donc 5 titres consécutifs. Les années 2000 ont été prolifiques pour la Scuderia et c'est finalement dans le 21ème siècle qu'elle a pu clairement mettre un écart conséquent face à ses concurrents dans le tableau des statistiques.

Incontournable aujourd'hui, Ferrari est l'écurie qui touche aussi de part ses voitures de routes, des supercars qui font toujours rêver des plus petits, aux plus grands. Lewis Hamilton en possède d'ailleurs plusieurs sans toutefois pouvoir être vu avec.

Les précédents

Si l'on parle de transfert du siècle c'est aussi que dans l'histoire de la F1, de tels palmarès réunis ne s'est jamais produit. Lorsque Michaël Schumacher est arrivé à la Scuderia Ferrari, il n'avait alors que deux titres et la Scuderia Ferrari en avait 6 de moins qu'à l'heure actuelle.

Pourtant il n'y a pas si longtemps, Schumacher auréolé de ses 7 couronnes avait déjà changé d'écurie. Ironie du sort, il s'était rendu chez Mercedes. Alors pourquoi oublie-t-on ce transfert ? En fait, Michaël Schumacher avait pris sa retraite quelques saisons plus tôt (fin 2006). Il n'était donc plus en F1 au moment de signer pour participer à l'arrivée de Mercedes en Formule 1 (2010). Il n'a donc tout simplement pas été "transféré".

Dans la même catégorie, Niki Lauda est revenu en F1 après un pause liée à son lassement où il créé une compagnie aérienne, il revient convaincu par Ron Dennis chez McLaren. Il y remportera le titre en 1984 mais au moment de son arrivée chez McLaren, plus personne ne croit vraiment en la capacité à Niki Lauda de faire gagner McLaren.

Certains pilotes ont bien été transféré avec des passages significatifs comme par exemple Kimi Räikkönen en 2007 qui passe de McLaren à Ferrari et remportera d'ailleurs sont seul et unique titre de champion du monde de F1 pour 1 point.

Une icône médiatique

Lewis Hamilton est la personnalité publique de la F1 la plus connue de nos jours. Outre ses victoires, c'est le premier pilote non blanc à remporter des Grand Prix et des titres en F1. Il est végan et soutien la plupart des causes des minorités publiquement. C'est un pilote très apprécié en dehors de la Formule 1 et qui avait été beaucoup médiatisé lors de sa relation avec la star américaine Nicole Scherzinger.

Lewis Hamilton a été fait notamment Chevalier de l'ordre de l'Empire Britannique (KBE) et anobli par la Reine Elisabeth II avant d'être également adoubé en 2021 par le Prince Charles.

Lewis Hamilton est aussi l'un des protagonistes du Grand Prix le plus médiatisé de l'histoire : le Grand Prix d'Abu Dhabi 2021 et son titre perdu face à Max Verstappen dans le dernier tour qui a fait tant débat. Autant d'éléments qui font de lui un facteur clé de la F1 aujourd'hui.

Un transfert inattendu

Pourtant et malgré toutes ses statistiques et rangs, finalement c'est le côté inattendu et improbable qui résonne aujourd'hui. Le transfert d'un tel champion du monde dans une telle équipe semblait improbable. D'abord parce que Mercedes, si elle n'est pas aussi compétitive qu'en 2020, a tout de même été 2ème du championnat du monde en 2023, devant Ferrari mais aussi parce que Lewis Hamilton a pour étiquette d'être fidèle.

C'est un de ses tatouages "Loyalty". Le pilote anglais a en effet été repéré en Angleterre dès son plus jeune âge par Ron Dennis. Il ira ainsi sous le giron de Mercedes et de McLaren dès son début en monoplace. Il sera donc logiquement pilote McLaren en F1 lorsqu'il est prêt, avant de rejoindre le projet de Mercedes. Il a donc toujours été un pilote motorisé par Mercedes. Depuis 17 ans.

Beaucoup de rumeurs parlaient des possibilités d'un tel transfert, saisons après saisons. Mais à chaque fois, le pilote déclarait son amour et sa fidélité pour son équipe. Personne donc, ni dans les médias, ni dans le paddock, ne s'attendait à une telle annonce.

C'est l'arrivée de Frédéric Vasseur à la tête de la Scuderia Ferrari en 2023 qui a contribué à ce revirement de situation. Frédéric Vasseur est le directeur de ART GP, en F2 et F3. L'écurie dans laquelle Lewis Hamilton a fait ses preuves en monoplace. Les deux hommes ont une relation très importantes et c'est finalement être fidèle à ses pairs que de retourner dans l'écurie dirigée par ses premiers managers. La boucle est bouclée. Rendez-vous donc en 2025.

En attendant, Lewis Hamilton aura encore une saison avec Mercedes pour remporté ce que Toto Wolff a toujours souhaité pour le pilote britannique, un 8ème titre en F1.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut