Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Les dirigeants de McLaren ambitieux pour la saison 2024

F1. Zak Brown et Andrea Stella, respectivement PDG de McLaren Racing et directeur d'écurie de McLaren F1, ont dévoilé leurs objectifs à l'aube de la saison 2024.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Lando Norris, Zak Brown (PDG), Oscar Piastri et Andrea Stella (directeur d'équipe) se tournent vers 2024.
© McLaren / Lando Norris, Zak Brown (PDG), Oscar Piastri et Andrea Stella (directeur d'équipe) se tournent vers 2024.

McLaren a dévoilé, le mardi 16 janvier, la nouvelle livrée qui sera arborée par leur monoplace 2024, pilotée par Lando Norris et Oscar Piastri, lors de la prochaine saison de Formule 1. À cette occasion, Zak Brown, PDG du groupe McLaren Racing et Andrea Stella, directeur d'écurie de McLaren F1, se sont longuement exprimés sur le site de la Formule 1 après une interview sur le site officiel de McLaren.

Une saison remplie d'espoir

Zak Brown a d'abord pris la parole et a montré son enthousiasme en dévoilant la livrée de sa future monoplace. « Nous sommes ravis de dévoiler notre livrée de Formule 1 pour la saison 2024 en prévision du nouveau championnat. Le design est incroyable, et j'ai hâte de prendre le départ et de la voir prendre vie sur la piste le mois prochain. »

« Nous n'avons pas commencé 2023 comme nous le souhaitions, mais Andrea et l'équipe ont fait un excellent travail suite à la restructuration organisationnelle mise en place, et le travail acharné se poursuit alors que nous maintenons cet excellent élan pour la saison 2024. », a-t-il déclaré.

Le patron de McLaren a montré le respect qu'il avait envers ses deux pilotes et a également souhaité saluer ses fans et partenaires. « Je suis convaincu que la collaboration passionnante entre Lando et Oscar continuera à créer de nouveaux souvenirs mémorables après une deuxième moitié d'année impressionnante [...]. Ce sont des pas en avant par rapport à l'année précédente, alors que nous poursuivons notre mission pour pousser et rivaliser à l'avant de la grille. »

« Nous sommes impatients de réaliser nos ambitions, et avec nos partenaires précieux et nos fans fantastiques à nos côtés, ils joueront un rôle essentiel dans le parcours de cette saison. Nous leur sommes reconnaissants pour leur soutien continu et savons qu'ils partagent également notre passion pour le succès. », a exprimé le patron Américain.

La livrée de la nouvelle MCL38.

© McLaren / La livrée de la nouvelle MCL38.

Andrea Stella, directeur d'écurie de McLaren F1 pour sa deuxième saison, a poursuivi les paroles encourageantes de son patron. « Après une intersaison chargée et productive, nous entamons la saison 2024 avec pour objectif de poursuivre notre progression vers l'avant de la grille. L'année dernière a permis à l'équipe de poser des bases solides pour l'avenir grâce à un travail acharné, un engagement constant, des efforts et du talent. »

« Avec nos nouvelles améliorations d'infrastructures et les bonnes personnes en place, nous devons continuer à élever nos standards et intégrer une haute performance dans tout ce que nous faisons. », a ajouté le directeur Italien. « La livrée de la saison 2024 est superbe, et j'ai hâte de voir notre duo de pilotes excitants, Lando et Oscar, prendre le volant de la MCL38 le mois prochain. », a-t-il conclu.

De nouvelles arrivées en interne

Comme toutes les écuries de la grille 2024, McLaren a décidé de garder ses deux pilotes titulaires, à savoir Lando Norris et Oscar Piastri. Mais en interne, l'hiver a été mouvementé à Woking. Andrea Stella dirigera toujours l'écurie mais il est rejoint par deux nouvelles têtes importantes.

En effet, l'équipe exécutive et technique est complétée par les arrivées de Rob Marshall, ex-ingénieur chez Red Bull, et du Français David Sanchez, ex-pensionnaire de la Scuderia Ferrari. Le premier occupera le poste de directeur technique, ingénierie et design, pendant que le deuxième dirigera lui la partie technique, concept et performance. Après leur période de "jardinage", les deux hommes ont officiellement rejoint McLaren ce 1er janvier.

Le trident exécutif et technique sera soutenu par Peter Prodromou, qui continue en tant que directeur technique et aérodynamique, et Neil Houldey, qui exerce depuis la saison dernière le nouveau rôle de directeur technique adjoint, ingénierie et design.

« À partir du 1er janvier, nous avons Rob Marshall et David Sanchez, donc ils ont commencé à examiner le projet, à comprendre comment nous travaillons, à connaître les personnes [...]. Espérons que tous ces éléments participeront à rendre notre équipe plus compétitive et à livrer une meilleure voiture que celle de l'année dernière. », a déclaré Stella au sujet de l'arrivée des deux nouveaux ingénieurs.

« Ils arrivent avec beaucoup de connaissances et ce n'est pas surprenant, ils ont fait partie de grandes équipes, de grands projets. Cette connaissance est une bonne chose car nous voyons qu'elle s'intègre avec notre savoir-faire », a-t-il complété. « Nous avons également eu la possibilité d'apprécier leur approche personnelle, ce qui, je pense, a engagé les gens dans des conversations techniques fascinantes. Nous constatons l'élan, l'énergie, et les idées qui circulent dans l'organisation. », a rapporté Stella sur Marshall et Sanchez.

Des infrastructures modernisées

En plus de l'arrivée de nouvelles têtes pensantes, McLaren a également reçu en cours de saison 2023 ses toutes nouvelles infrastructures. L'écurie de Woking dispose en effet d'une toute nouvelle soufflerie et la monoplace de 2024 est la première à bénéficier de cette amélioration. McLaren est également muni d'un nouveau simulateur sur place, ce qui leur permet de s'aligner sur la technologie de pointe exploitée par leurs rivaux.

L'imposant McLaren Technology Centre, situé à Woking.

© McLaren / L'imposant McLaren Technology Centre, situé à Woking.

« C'est intéressant car nous avons utilisé la nouvelle infrastructure que nous avons reçu en 2023, donc la MCL38 a été développée entièrement dans la nouvelle soufflerie du MTC (le McLaren Technology Centre, ndlr.) à partir de septembre. Elle a été développée avec le nouveau simulateur, et les pièces composites et métalliques sont produites dans la nouvelle infrastructure de fabrication que nous avons mise en place. C'est un élément vraiment excitant pour la saison 2024. », a commenté Stella.

Maintenant que la base de la voiture 2024 est complète avec les nouvelles infrastructures et les nouveaux ingénieurs travaillant dessus, Andrea Stella se projette vers les futures saisons, et notamment l'année 2026 qui se dessine comme charnière. « Nous posons déjà les bases de la manière dont nous faisons évoluer la 2024 vers la 2025. », annonce-t-il.

« Ensuite, il y a un projet 2026 avec des réglementations techniques complètement nouvelles, donc il y a tellement de travail que nous devons accomplir, et il est très important d'avoir ces personnes de haute qualité qui dirigent leurs domaines techniques respectifs, car cela signifie que nous avons la capacité et la compétence pour aborder ces trois grands projets avec la puissance nécessaire pour rivaliser au sommet de la Formule 1. », conclut le directeur Italien.

Un écart avec Red Bull à combler

Mais selon Stella, l'écart avec Red Bull est encore important et il sera difficile pour l'écurie Britannique de rattraper les champions du monde Autrichien. « Quand nous pensons spécifiquement à Red Bull, il y a un élément qui met évidemment tout le monde en doute quant à ce qui va se passer en 2024 », a-t-il déclaré. « Et c'est le fait qu'ils n'ont pas beaucoup développé leur voiture l'année dernière, donc ont-ils accumulé des développements qu'ils vont utiliser sur la voiture de l'année prochaine ? », se questionne-t-il.

« C'est ma théorie, je ne peux pas penser que Red Bull n'était pas en mesure de développer leur voiture. Ils ont peut-être décidé de ne pas fournir de mise à niveau, [...] donc je dirais que Red Bull devrait être extrêmement compétitif. »

En 2023, Red Bull a dominé toute la concurrence, dont McLaren.

© Motors Inside / En 2023, Red Bull a dominé toute la concurrence, dont McLaren.

Son patron, Zak Brown, a ajouté : « Nous voulons clairement continuer à réduire l'écart. Nous avons terminé l'année dernière comme la deuxième ou la troisième équipe la plus rapide, selon le circuit. »

« Le développement de la voiture a été solide. Red Bull semble certainement n'avoir pas développé l'année dernière au niveau qu'ils auraient pu s'ils l'avaient voulu, donc cela pourrait être une surprise désagréable pour nous tous. », a cependant avoué Brown.

La monoplace de 2024, la MCL38, sera dévoilée le 14 février avant de partir aux essais de pré-saison sur le circuit international de Bahreïn du 21 au 23 février, en préparation de la première course de la saison au Grand Prix de Bahreïn le 2 mars 2024.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut