Logo Actu Premium Premium

Pourquoi les stratégies lors du Grand Prix de Monaco l'on rendu si ennuyant ?

F1. Si le Grand Prix de Monaco est l'un des plus attendus au calendrier, avec son glamour et son prestige qui entourent l'événement, on peut dire qu'hormis le spectacle lié à l'accident du premier tour, cette année la course a été plus que décevante.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Le port de Monte-Carlo avec ses yachts luxueux en bord de piste
© Motors Inside - Alexis Perrin / Le port de Monte-Carlo avec ses yachts luxueux en bord de piste

Le Grand Prix de Monaco était très attendu cette année, les fans du Monégasque, Charles Leclerc avait envie de voir leur pilote local briller et enfin briser cette malédiction qui lui collait à la peau. C'est chose faite ! Charles Leclerc devient le premier Monégasque a gagner à domicile. Une victoire collective car pour son équipe, cela fait 45 ans qu'un pilote n'avait pas conclu une pole obtenu en qualifications durant la course. Il faut remonter en 1979 avec Jody Scheckter pour la première victoire d'un pilote Ferrari à Monaco après qu'il soit parti de la pole position.

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Le fait de la course est sans aucun doute l'impressionnant crash de Sergio Perez avec Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg, lors du premier tour qui a conduit a un drapeau rouge. Un premier tour agité puisque juste avant, Carlos Sainz avait été accroché par Oscar Piastri, ce qui lui a provoqué une crevaison. Les Alpine elles aussi se sont disputés, menant à l'abandon d'Esteban Ocon et à la frustration de Pierre Gasly, l'équipe va devoir faire réagir ses pilotes pour éviter le pire. Cette interruption a permis un changement de gommes pour tous les pilotes pour le second départ, ceux qui avaient passé des « medium » sont passés aux « dur ».

Un top 10 qui n'a pas bougé

Au vu de ce premier tour, on aurait pu espérer une course sous haute tension et pourtant à la reprise de la course, le rythme est devenu calme voir lent, les équipes souhaitant préserver leurs gommes pour éviter un deuxième passage aux stands. On le sait à Monaco, il est difficile de doubler dans les rues escarpées de la Principauté. Très peu de zones de dépassements sont possibles et il faut constamment flirter avec les barrières. Ce week-end, beaucoup de pilotes ont joué avec les limites. L'incident du premier tour à sans doute freiné les pilotes à prendre des risques « inutiles ».

Lire la suite pour 443€ 20 (engagement 12 mois)
Cet article est premium. En l'achetant, vous nous aidez à financer notre rédaction.
Créer un compte
J'ai un déjà compte
8 caractères minimum : 1 minuscule, 1 majuscule et 1 chiffre.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Grand Prix de Monaco

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut