F1 - Button et Lauda craignent que l'imprévisibilité lasse les fans

Bien que la Formule Un soit de nouveau devenue imprévisible après trois années marquées par la domination d'une seule et même équipe – Brawn puis Red Bull -, Jenson Button et Niki Lauda craignent que la Formule Un soit passée d'un extrême à l'autre et que l'imprévisibilité actuelle ne nuise à son image et lasse les fans.  Icon For Chat#6  16
Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Pirelli / Il est déjà loin le temps où les McLaren et les Red-Bull dominaient toutes les courses /
Après les records hégémoniques de Sebastian Vettel et Red Bull en 2011, la saison 2012 se caractérise par une imprévisibilité manifeste, la Formule Un ayant même battu, grâce à la récente victoire de Mark Webber lors du Grand Prix de Monaco, le record du plus grand nombre de vainqueurs différents consécutivement, lors d'un début de saison.

Les audiences de TF1 sont d'ailleurs au beau fixe. Après avoir réuni 3,4 millions de téléspectateurs pendant le Grand Prix d'Espagne (soit une hausse de 400.000 téléspectateurs par rapport à 2011), la Formule Un a attiré 3,2 millions de français devant leurs écrans de télévisions pour l'épreuve monégasque.

Pourtant, des voix s'élèvent depuis quelques semaines, s'inquiétant de voir la catégorie reine des sports mécaniques devenir trop imprévisible. Force est de constater que la saison 2012 échappe pour le moment à tous les pronostics, puisque Pastor Maldonado a remporté le premier Grand Prix de sa carrière, offrant sa première victoire à l'écurie Williams depuis 2004, tandis que Lewis Hamilton ne compte toujours pas le moindre succès. La tête du championnat du monde est d'ailleurs occupée par un Fernando Alonso que personne n'aurait donné à pareille fête avant Melbourne, tant la F2012 semblait mal née. Et pourtant, l'Espagnol dispose de trois points d'avance sur le duo de pilotes de chez Red Bull et de treize unités sur Lewis Hamilton : « Fernando mène parce qu'il a été plus constant que n'importe qui d'autre. Qu'il soit dans la meilleure voiture ou pas, personne ne le saura jamais, mais la régularité est là. Il fait évidemment du super travail, la voiture fonctionne bien, alors qu'il n'y pas beaucoup plus de pilotes qui ont été aussi réguliers, » constate Jenson Button en voyant le classement.

Mais le pilote McLaren craint que le public ne finisse par se lasser si l'imprévisibilité devient une constante dans la discipline : « Clairement, tout le monde est enthousiaste de voir autant de vainqueurs différents, ce qui était super pour les fans et pour le sport au début. Mais il va arriver un moment où les fans vont se dire : "Alors, n'importe qui peut gagner un Grand Prix ! Tout le monde peut perdre un Grand Prix comme ça !", » déclare le Britannique en claquant des doigts, dans un entretien accordé à Sportinglife.com. Et le champion du monde 2009 d'ajouter : « Je pense qu'ils trouvent ça un peu étrange maintenant. »

Niki Lauda, partage les mêmes craintes que le pilote McLaren : « C'était très intéressant au début, nous étions tous surpris, mais si ça continue… alors nous allons perdre des spectateurs mais aussi en intérêt parce que la plupart du public veut voir les champions du monde gagner, » confie le triple champion du monde à l'agence Reuters, en ayant sans doute à l'esprit la récente victoire de Pastor Maldonado au Grand Prix d'Espagne. L'Autrichien estime notamment que la Formule Un a besoin d'un peu d'ordre dans le chaos : « Nous avons besoin de deux victoires avec des vainqueurs connus et ensuite les trucs fous pourront reprendre. »

Cependant, pour Martin Whitmarsh, la Formule Un ne devrait pas se plaindre : « C'est un sport captivant en ce moment. Il y a quelques années, les gens parlaient de processions et le fait est que les courses étaient si prévisibles. Eh bien, nous n'avons certainement pas une saison prévisible. Je pense qu'une course et une saison imprévisibles sont ce que demandent les fans. […] Si certains disent aujourd'hui que ce caractère aléatoire est répulsif, alors c'est à 180° de ce que les gens ressentaient il y a quelques années. Je pense que les gens préfèrent que ça soit moins prévisible. On veut aller sur chaque épreuve sans savoir qui va l'emporter. On veut passer le week-end sans être sûr de ce qui va arriver à chaque séance. Jusqu'à présent, chacune des courses cette saison a été excitante, » juge le directeur de l’écurie McLaren.

En tout cas, au sein de l'écurie anglaise, Jenson Button espère « qu'une certaine logique va émerger après les prochaines courses » et que les hommes de Woking seront en mesure de comprendre « quelles sont les équipes et les pilotes qu'il faudra battre pour la fin de saison. »
Partager
 Icon For Chat#6  16 commentaires

    Icon For Contact#1
    Unamed, 30 May. 2012, 9:45

    Je partage l?opinion de Martin Whitmarsh.


    Icon For Contact#1
    Depy, 30 May. 2012, 9:57

    Cette saison est autrement plus prenante que la saison dernière c'est sûr, mais je pense que c'est légèrement trop. Est ce que c'est véritablement à cause des pneus ? Les pneus sont les mêmes pour toutes les écuries quand même. Ce serait plutôt un mélange du retrait du soufflage et des pneus.


    Icon For Contact#1
    Tom, 30 May. 2012, 13:20

    Personnellement, je trouve que le resserrement des performances est une bonne chose. Cela donne des courses plus palpitantes, plus resserrées, ça change de la saison précédente ! Cependant, les pneus ont encore une trop grande importance en course, d'un coté c'est bien ça augmente encore plus le spectacle, mais c'est peut-être un peu trop. Et un train de pneus supplémentaire ne serait pas de refus, parce que à la Q3 j'aimerais bien voir tous les pilotes sortir. Ca devrait être 60% le pilote, 20% les pneus, 20% la voiture !


    Icon For Contact#1
    Dino, 30 May. 2012, 13:33

    Mais justement, les pneus redonnent un plus grand rôle au pilote... Tout le monde s'accorde dans le paddock pour dire que si aujourd'hui Fernando Alonso mène aujourd'hui le championnat, c'est parce que c'est lui qui fait la différence. Aujourd'hui, ce ne sont pas les pilotes qui ont la meilleure voiture qui gagnent. On reproche justement au pneus Pirelli qu'à cause d'eux, ce ne sont pas les meilleures voitures intrinsèquement qui l'emportent, c'est notamment tout le sens des déclarations de Michael Schumacher. Et les pneus, comme le souligne Depy, ne sont pas LE problème, mais l'un des problèmes.


    Icon For Contact#1
    Adelin, 30 May. 2012, 17:06

    Je ne vois pas pourquoi Button pense cela car justement, cela rend passionnant les courses ! C'est l'inatendu qui donne de l'audience ! Franchement, les courses de milieu de saison l'année passé était un peu bof.... Mais là, je me régale à chauqe course


    Icon For Contact#1
    Dino, 30 May. 2012, 17:18

    Force est cependant de constater que Jenson n'a pas vraiment tort. Lors des premières course, on ne débatait pas vraiment de la question et aujourd'hui, notamment avec la victoire de Pastor Maldonado et alors qu'on s'attendait à ce qu'une hiérarchie se dessine à Barcelone, le débat s'est peu à peu imposé, y compris parmi les fans. Je crois que Jenson a raison sur le diagnostic : si la F1 continue comme ça jusqu'à la fin de saison, je pense que beaucoup de ses fans historiques vont décrocher. Mais je pense que l'incertitude a ses limites et que peu à peu va se dégager une certaine logique dans ce championnat. C'est tant mieux si cette logique n'est pas encore apparue. Pour information, le Grand Prix de Monaco n'a pas battu le record d'audience de 2009 et n'a pas fait mieux qu'en 2011. Pourtant, en 2009, la course était relativement prévisible.


    Icon For Contact#1
    Depy, 30 May. 2012, 17:27

    Je me régale également. Néanmoins, je les trouve à la limite. Puisque la gestion des pneus est quasiment aussi vitale que la performance pure. Maintenant, j'attends de voir. Parce qu'ils vont finir par totalement maitriser les pneumatiques et la gestion de ceux ci suivant les circuits. Là, pour l'instant, c'est l'inconnu à chaque circuit forcément... Donc aucune vraie donnée récoltée... Donc un nivellement, je pense. Après, je ne suis pas dans leurs petits papiers, mais une fois que les pneus seront fixés ou ne seront plus autant modifiés, ils joueront un rôle moindre normalement. Il faudrait savoir à quel point les écuries de pointes peuvent tirer leur épingle du jeu une fois toutes les données récoltées cette année. Et j'aimerais vraiment qu'on fasse la différence entre course passionnante et course imprévisible. Une course passionnante peut être un tant soit peu prévisible tout en ayant un resserrement de la hiérarchie et non un compactage comme maintenant. La F1 évolue et doit trouver la bonne formule... Moteurs, pneumatiques, aérodynamique de moins en moins large, etc. Comparons 2008 à 2012 de ce point de vue là !


    Icon For Contact#1
    Bilo, 30 May. 2012, 18:37

    Si on compare à la course de 2009, je pense que c'était quand même plus imprévisible il y a 3 ans, notamment par le fait que les pneus s'usaient très vite à ette époque sur ce circuit. L'autre facteur d'une audience plus faible cette saison c'est l'abandon de Grosjean au 1er tour et certains fans de F1 français qui regardent parce qu'il y a un Français bien placé ont du changer de programme après ce 1er tour. En ce qui concerne Button, peut-être qu'il faut regarder le contexte de sa déclaration. Des courses avec beaucoup de prétendants ne l'arrangent pas puisque des qualifs aussi serrées le relèguent loin sur la grille. Avant, il partait 4e ou 5e et sauvait les meubles. Peut-être est-il frustré de ce côté-là. Moi je pense que globalement, les fans sont contents de cette situation (d'après quelques sondages) et ne trouvent pas la F1 trop imprévisible.


    Icon For Contact#1
    Dino, 30 May. 2012, 20:01

    Ah oui, en 2009, la victoire de Button était drôlement imprévisible en 2009. Quant aux sondages, on leur fait dire ce que l'on veut...


    Icon For Contact#1
    Chacal, 30 May. 2012, 22:02

    La gestion des pneus, c'est ce qu'il y a de pire pour une course automobile. Gérer les pneus, les freins, les boites de vitesse. Si l'on veut voir les pilotes s'exprimer avec leur talent, et c'est ce que j'aime et ca n'engage que moi, il faut qu'il n'y ait pas de reflexion, et à fond, à fond, à fond...


    Icon For Contact#1
    Depy, 30 May. 2012, 22:23

    D?où l'idée de Schumacher. Il n'y a pas de secret. Même les courses d'endurance deviennent des courses de sprint de 6/12 ou 24h ! A pousser toujours à fond à fond aussi. Après, il faut savoir se placer. J'adorai voir aussi des pilotes se pousser à la limite à chaque virage mais ce n'est plus tellement. Il faut penser aux pneus... Franchement, je trouve que c'est un "problème" sans fin parce que chaque solution apporte un inconvénient ou l'autre. Chacun aura un avis qui va être différent sans pour autant être mauvais ! En tout cas moi je sais que je pourrais retourner le problème dans tous les sens, je ne saurais pas ce qui est le mieux :p


    Icon For Contact#1
    Bilo, 30 May. 2012, 22:52

    Je n'ai pas dit que la victoire de Button était imprévisible, mais que la course était imprévisible. Quant aux sondages en question, les votants étaient (sont) des internautes, donc je pense que l'on peut être sûr des résultats.


    Icon For Contact#1
    Dino, 30 May. 2012, 23:27

    Je pense qu'avant tout, par imprévisibilité, Button et Lauda parlent des résultats. Ils veulent qu'il y ait une certaine logique sous-jacente que la victoire ne reste pas à la portée de n'importe quel pilote. En 2011, on avait des courses relativement imprévisibles, mais avec une logique sous-jacente même si c'était toujours un peu les mêmes qui gagnaient. Cette année, comme le dit Martin Withmarsh, on ne sait jamais qui va l'emporter. J'avoue que cette incertitude constante ne se conforme pas à l'image que je me fais de la Formule Un. Concernant les sondages, on sait très bien qu'ils ne sont qu'une photographie à un instant T. Pour le moment, et c'est bien ce que disent Button et Lauda, tout le monde est content, mais ce qui compte, c'est l'évolution des sondages sur le long terme et on en reparlera en fin de saison si le championnat continue comme ça. Ce que ne disent pas les sondages, c'est le profil exact des votants. Les enquêtes sur la F1 sont malheureusement souvent très basiques, se limitant juste à des "J'aime/J'aime pas" et n'effectue aucun profilage. Enfin je revendique le droit pour la majorité d'avoir tort au sens où, ce n'est pas parce que les fans disent que c'est bien que ça l'est pour autant. La Formule Un doit concilier un certain héritage et une nécessaire modernisation et je pense que Button et Lauda posent ici de bonnes questions.


    Icon For Contact#1
    Tom, 31 May. 2012, 1:08

    Pourquoi cela ne se conforme pas à l'image que tu te fais de la F1 ? Pour toi la F1, c'est 2 ou 3 pilotes qui se battent pour le titre, et les autres se battant pour quelques points ? Pour moi, après c'est mon avis hein, chaque pilote en F1, quel que soit l'écurie dans laquelle il est, devrait avoir la possibilité de gagner. Bon après vous allez me dire pour ça, ya le GP2. Ok. Cette saison me plait vraiment beaucoup, c'est vraiment ce dont j'ai toujours rêvé, il n'y a pas de hiérarchie et chaque course on a un favori différent, franchement je n'aurais jamais cru que cela allait se produire cette saison, après la saison 2011 où les Red Bull étaient dominatrices. Je n'ai vraiment pas envie que ça change :)


    Icon For Contact#1
    Dino, 31 May. 2012, 2:37

    @Tom Tu sais, on peut trouver quelque chose de bien et pourtant ne pas forcément l?accepter. Il ne s?agit pas d?être pour ou contre l?imprévisibilité, mais d?avoir un certain équilibre. Sincèrement, qu?il y ait six prétendants aux titres ou un seul, mon plaisir n?en sera pas gâcher. Je soulignerai par ailleurs que les courses ne sont pas plus spectaculaires que l?an dernier, au contraire, je l?ai trouve bien plus intéressante cette année que l?effet du DRS est un peu éclipsé par les pneus Pirelli et la stratégie. Maintenant, j?avoue qu?aborder chaque week-end en me faisant une idée de la hiérarchie le vendredi qui sera complètement balayée le samedi puis à nouveau renversée le dimanche, ça ne m?excite pas des masses. Par nature, la F1 n?est pas le GP2 ou l?IndyCar, par essence, la F1 est aussi une histoire de machine, c?est un sport d?équipe, et j?avoue que j?aimerais voir se dessiner une hiérarchie qui ne serait pas immuable, qui laisserait sa part à l?imprévisibilité, mais la F1, historiquement, ne peut pas être qu?imprévisibilité et spectacle. J?avoue que ce qui me plait pas mal en Formule Un aussi, ce sont les rivalités et celles-ci sont plus intenses quand on connait son ennemi (dans le cadre d?une lutte à deux ou à trois) que lorsqu?on est potentiellement 7 écuries à pouvoir viser la victoire. J?aime avoir l?impression qu?à la fin de la saison, le meilleur l?a emporté et j?espère sincèrement que d?ici la fin de saison, deux ou trois écuries vont émerger au-dessus du lot. Parce qu?imaginons que le championnat dure comme ça jusqu?à la fin de saison : on risque alors d?avoir un champion qui n?aura eu que deux ou trois victoires et pourquoi pas un champion qui n?aura pas réalisé le plus de victoire. Je crains que très rapidement ? et ça à commencé à Monaco ? les écuries ne jouent les épicières, se satisfaisant des points intermédiaires et quelque chose me dit qu?à force, ça va en lasser quelques uns. Bref, à la fin du combat, j?aime sentir qu?il y a eu un vrai vainqueur et pas seulement un vainqueur par points. J?aime sentir que, malgré une part d?incertitude qui manquait en effet à la F1 il y a quelques années, qu?en dehors des aléas, le titre ne sait pas joué que sur de la chance. Je ne fais pas partie des fans qui ne s?intéressent qu?aux dépassements et qui demande à être surpris chaque week-end. Quand j?en lis certains, notamment sur Twitter, qui semblaient s?attendre à des dépassements à Monaco, je me demande franchement ce qu?ils attendaient d?un Grand Prix à Monaco. Pire, j?en ai lu certains dire qu?il ne fallait plus aller à Monaco parce qu?on s?y faisait chier en course ! C?est avoir une bien piètre image de la F1 et du défi que représente Monaco que d?avancer de telles âneries. Tu as l?esprit bien étroit si tu penses que, quand on ne partage pas l?enthousiasme ambiant, automatiquement c?est parce qu?on préfère quand 2 ou 3 pilotes se battent pour le titre et les autres pour les points. On a aussi le droit d?être mesuré dans son appréciation de la saison, de vouloir prendre du recul et surtout de réfléchir sur le spectacle qu?on nous donne à voir. A vrai dire, je pense ? l?avenir me donnera peut-être tort ? que la saison 2012 est une de ces saisons où les circonstances sont réunies pour nous donner une saison folle. On compare souvent 2012 à 1983 et pourtant, quelques années après 1983, la F1 était redevenue une discipline dominée par une écurie ? McLaren ? et ses pilotes. Je pense qu?il en ira de même de 2012 : une année exceptionnelle, une sorte de parenthèse enchanté. Mais en tant que fan de la discipline depuis plus de quinze ans et relativement bien informé sur la F1 et son histoire, j?aimerai que ce ne soit pas l?occasion pour la F1 de franchir véritablement une étape décisive en s?éloignant de ses racines qui sont avant tout le sport, la performance et la technologie, mais aussi prévenir les nouveaux fans de ne pas trop se faire d?illusions parce que chassez le naturel et il reviendra au galop : la F1 n?a jamais été un sport spectacle et les écuries ne laisseront pas longtemps la place à l?incertitude. Je crois que McLaren ne va pas apprécier longtemps d?avoir autant investi dans sa voiture 2012 pour voir que ça n?a pas payé et que des écuries de milieu de plateau ont autant de chances qu?elles de gagner avec un budget deux fois moindre. Je pense qu?une entreprise comme Red Bull se lassera de voir ses investissements dépendre du facteur pneus? On se lasse de tout, même de ce dont on ne pensait pas pouvoir se lasser.


    Icon For Contact#1
    Tom, 31 May. 2012, 7:46

    Je ne pense rien du tout moi, c'est ton avis, moi personnellement je regarde la F1 pour le spectacle bien que j'avoue qu'à la base c'est un sport d'équipe, mais c'est toujours plaisant d'avoir des saisons comme celle-ci, qui font office de "parenthèses" comme tu le dis. En fait je pense aux pilotes de milieu de grille surtout, ça doit être frustrant de toujours se battre pour un point ou deux (et ne parlons pas de ceux qui se battent pour la 20ème place!), cette saison leur donne la chance de se démarquer et d'avoir aussi une chance de faire un bon résultat. A Monaco, je savais très bien que les dépassements allaient être compliqués, cependant la course fût agréable, avec un peu de stress à la fin à cause de la pluie, ça doit vraiment être compliqué de rouler en F1 à Monaco. Bref, hâte d'être à Montréal :D


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Dernières actualités F1

Toutes les actualités F1
Top