F1 - Dimanche : Kobayashi et Ericsson juste fiables pour Caterham

F1 - Dimanche : Kobayashi et Ericsson juste fiables pour Caterham

L'écurie malaisienne parvient à rallier l'arrivée avec ses deux monoplaces. Toutefois, elle manque encore beaucoup de vitesse pour inquiéter une autre écurie que Marussia.  Icon For Chat#6  1

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Caterham - Les Caterham étaient fiables mais lentes.
© Caterham - Les Caterham étaient fiables mais lentes.
Kamui Kobayashi (n°10) - 18ème
Après avoir dépassé Jules Bianchi dans le dernier tour, le Japonais s'est vu retirer sa 17e place pour un drapeau à damier levé trop tôt. Une stratégie à trois arrêts a créé une situation cocasse qu'il nous relate : « Ça nous a donné quelques moments intéressants, surtout avec Vettel que l'on m'a dit que je pouvais dépasser car il était en mode d'économie de carburant et avec des pneus usagés tandis que j'étais en pneus tendres neufs dans mon troisième relais. J'ai entendu qu'il n'était pas trop content mais comparé à lui, à ce moment-là, j'avais le rythme pour creuser l'écart avec lui et je devais le faire pour ne pas compromettre notre plan. »

Il espère que son équipe va progresser lors du prochain Grand Prix : « Nous avons un bon package qui arrive en Espagne et nous sommes déterminés à réduire l'écart. »

Marcus Ericsson (n°9) - 20ème
Après avoir lutté durant toute la course contre le survirage de sa monoplace, le débutant suédois s'est contenté de ramener sa voiture à l'arrivée. Il pense que le retour en Europe devrait lui être bénéfique : « En Espagne je serai de retour sur un circuit que je connais vraiment bien. En tant que débutant, c'est évidemment bon pour moi et avec le temps passé à l'usine et dans le simulateur d'ici là, ainsi qu'avec les nouveaux éléments disponibles à Barcelone, je suis sûr que nous serons plus forts là-bas. »

Partager cet article
 Icon For Chat#6  1 commentaire

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 22 Apr. 2014, 22:55

    Contrairement à Bianchi, tout le propos de Kobayashi est, à tort ou à raison, plein d'optimisme, d'ambition et d'enthousiasme, un sacré contraste avec ses déclarations désabusées de début d'année. Pour Ericsson, le retour au bercail-Europe va lui permettre d'étalonner ses progrès. Pour l'instant, il lui faut faire mieux que Chilton chaque fois que son équipier bat Bianchi.


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon