F1 - Monza : Le dégagement de la Parabolique goudronné

A quelques semaines du Grand Prix d'Italie de F1, les responsables du circuit de Monza ont décidé de remplacer le bac à graviers présent à l'extérieur de la Parabolique par du goudron, ce qui ne fait pas l'unanimité pour les pilotes.  Icon For Chat#6  25
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Du changement à Monza
© Getty / Du changement à Monza
Le dernier virage du circuit de Monza, la Parabolique est l'un des virages les plus connus et mythiques du calendrier - le tracé accueillant le Grand Prix d'Italie de F1 depuis 1950 - à l'exception de 1980 où la course s'était tenue à Imola. La Parabolique a fait son apparition en 1955 et a su séduire les pilotes.

L'extérieur de la Parabolique était composé d'une fine bande d'herbe puis de gravier, où les pilotes venaient s'échouer en cas d'erreur. Mais cela appartient au passé désormais car des images sont apparues hier montrant que de l'asphalte avait remplacé le gravier pour la course de cette année - qui se déroulera le week-end du 5 au 7 septembre.

Ce virage a été le théâtre de plusieurs beaux dépassements par le passé ou même d'accidents mais il procurait des sensations aux pilotes de Formule 1 et des autres catégories qui courent sur le circuit italien. Ce changement n'a pas été évoqué par les pilotes de F1 actuels mais certains ont donné leur avis, notamment d'anciens acteurs du Formula One Circus, à commencer par Karun Chandhok - ancien pilote HRT et Team Lotus en F1, qui s'est confié sur Twitter : « Donc la Parabolique de Monza a désormais de l'asphalte en guise de dégagement à l'extérieur - encore un superbe virage qui va perdre tout son charme. »

Jérôme d'Ambrosio, ancien pilote Virgin Racing en 2011, s'est lui-aussi montré déçu, confiant que « la Parabolique ne sera plus jamais le même virage. »

Il n'y a pas que les pilotes ayant couru en F1 qui se sont exprimés, David Fumanelli - pilote BMW en GT3 cette année - s'est également montré déçu de la décision des responsables du circuit : « De l'asphalte à l'extérieur de la Parabolique. POURQUOI ?! Comment ruiner l'un des derniers virages d'homme. Ce sentiment d'être à la limite. »
Partager
 Icon For Chat#6  25 commentaires

    Icon For Contact#1
    Néos, 8 Aug. 2014, 20:05

    Honteux. C'est le premier mot qui me vient à l'esprit.


    Icon For Contact#1
    Profx, 8 Aug. 2014, 20:38

    lors des dernieres courses il me semblait avoir plutot entendu les pilotes se plaindre de ces espaces bitumes sur le cotes qui etaient autant d occasion pour les pilotes d elargir a souhait les trajectoires


    Icon For Contact#1
    arno, 8 Aug. 2014, 21:33

    Avec des monoplaces ayant des appuis aérodynamique réduit des pneus en bois et des systèmes de freinages aux comportements parfois imprévisibles le seul moyen de sécuriser les courbes rapides est de les asphalter. La question est les lesmos est-ce que ça sera pour cette année ou la suivante.


    Icon For Contact#1
    Tom, 9 Aug. 2014, 1:05

    En quoi c'est sécurisant de remplacer les graviers, qui ralentissent la monoplace lors d'une sortie de piste, par de l'asphalte qui ne ralentit rien du tout (Webber, Valence 2010) ? Surtour avec ces fameux systèmes de freinage en mousse qui lâchent régulièrement, 360km/h, plus de frein, direction le mur voir même l'hosto après (je l'espère pas d'ailleurs) !


    Icon For Contact#1
    Profx, 9 Aug. 2014, 4:46

    mansell chez williams avait je crois exploser la v max a cause d un soucis de frein , il avait juste pu rentrer un ou deux rapport avant d entrer dans le virage ce qui mas l aisser sans voix , c est qu a la sortie , il avait remis la patate et signer un temps canon certes une voiture en etat s accomodera bien mieux d un exterieurs en asphalte , mais quid avec une voiture qui aurai un soucis ? freins , aileron ou a qui il manquerai une roue voir une voiture sur le toit ? certes ca n as pas empecher un certain accident ou le pilote avait courru dans les stands pour repartir avec le mulet ( premier tour de course je pense et preocedure reprise a 0 )


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 9 Aug. 2014, 8:16

    Profx@, vous faites allusion à l'accident de Warwick sur Lotus en 1990 ?


    Icon For Contact#1
    Sagital X, 9 Aug. 2014, 13:23

    Vous êtes inquiets et cela est normal. Néanmoins il y a quelques petites informations à relever. Premièrement, l'asphalte est plus adhérent, histoire de freiner les véhicules en perdition. Un rappel, l'accident de Schumacher en GB où la voiture a glissé sur les graviers. D'autre part, l'accident de Webber à Valence. Il s'agit d'un circuit urbain, donc difficile d'amener des bacs à graviers. Par ailleurs, sa voiture avait décollé sur l'arrière d'un autre véhicule, donc pour l'arrêter, bonne chance. Mais sinon, c'est vrai que le virage en perd de son charme, la tension résidente pour le pilote, tiraillé entre l'envie d'appuyer sur la pédale d'accélération et le danger du bac à gravier.


    Icon For Contact#1
    Profx, 9 Aug. 2014, 14:42

    exact aifaim il a fait une vilaine sortie et sa voiture s etait immobilisee en plein milieu de la piste retournee j avoue que ce jour la , il m avait vraiment impressionner par sa reaction sagital il n existe aucune solution parfaire , selon les conditions climatiques certaines solutions seront efficaces ou pas etc sauf peutetre je dit bien peutetre une sorte de "coussin" remplit d air qui aurai la particularite de plus des la chutte de pression de ne pas reprendre sa forme initiale mais que ce passerait il si un malchanceux passait par dessous ? je me demande si l objectif premier de ces solutions n as pas ete un peu (beaucoup) perdu de vue normalement ces solutions ont ete au depart développée dans le but de "sauver" la vie du pilote et en aucune facon de lui permettre de continuer sa course sans probleme cela va faire pas mal d annee il me semble qu en f1 nous avons ete epargner par la perte d un de nos "heros" . a force de vouloir aller vers des solutions de plus en plus axees spectacle plutot que securite a l exterieur des voitures ne risque t on pas un de ces jours d etre reveiller de cette torpeur de facon tres brutale ? je suis et je reste malgre tout un fervant supporter de l epoque ou on savait qu il y avait de gros risques et que la mort etait une option bien presente. les fameux 20% de lauda . mais la ou je m inquiete , c est que l epoque a changer , aujourd hui la mort est tabou , et surtout aucun de ces pilotes actuels n imagine certainement que cela puisse encore arriver l accident massa perez sont des signaux allant justement dans le sens de dire que plus rien de grave ne peut leur arriver un peu de "bois" casser permettrai peutetre au responsable d en prendre conscience avant qu il ne soit trop tard je ne souhaite pas de mort la , mais juste un petit sejour a l hopital faisant rate une ou deux course au moins a la victime du choc juste pour une prise de conscience sans trop de frais


    Icon For Contact#1
    arno, 9 Aug. 2014, 15:44

    @Profx Si vous regardez l'accident de Warwick c'est juste le fait d'avoir mis deux roues en dehors de la piste qui a failli conduire au drame. Et le but de l'asphalte est justement en cas d'erreur du pilote ou de problème technique (surtout au niveau des freins cette année) d'éviter un coup de raquette qui peut mener à un carambolage monstre. De plus la parabolique n'est pour ma part pas un virage dangereux car il n'y a quasiment pas de risque d'impact frontal et qu'en cas de gros pépins le gravier prendra le relais de l'asphalte pour réduire encore plus la vitesse d'impact. Le risque de mort en F1 pour moi c'est soit un choc frontal à haute vitesse soit lors d'un carambolage un pneu qui s'arrache et vient percuter la tête d'un pilote (comme se fut le cas pour le pauvre Surtees en GP2) Et aussi cette année grâce à la FIA le risque de décapitation suite à un impact par l'arrière style Massa Kobayashi. Et bien sur l'année prochaine l'augmentation du risque lié aux multiplications de départ arrêtés de multiplier les accidents type SPA 2012 ou l'on a frôlé la catastrophe. Par contre la ou je ne vous rejoint pas c'est sur le fait qu'il y avait de gros risque en F1 à cette époque les risques étaient les mêmes dans tous les sports automobiles et beaucoup d'anonymes sont morts à cette époque pour vivre leur passion, les morts en F1 étaient juste plus médiatiques.


    Icon For Contact#1
    Denis 62, 9 Aug. 2014, 19:05

    C'est clair que c'est en F1 que la sécurité a le plus progressé, les autres disciplines demeurent plus dangereuses, presque autant que par le passé, pour les pilotes mais aussi pour les bénévoles en bord de piste/route et pour les spectateurs dans certains cas... De là à dire que les pilotes de F1 "n'imaginent plus que cela puisse encore arriver", il y a un pas que je ne franchirai pas, les réactions de F. Alonso et L. Hamilton après l'épisode Sutil à Hockenheim montrent bien, au-delà des intérêts de la circonstance, que la sécurité reste une préoccupation pour les pilotes. J'ajouterai qu'Alonso a vu passer le fond plat de Grosjean suffisamment près de sa tête à Spa pour savoir que la condition de pilote peut être pour le moins risquée...L'accident de son coéquipier en Hongrie a dû aussi le toucher, même s'il n'en a rien laissé paraître.


    Icon For Contact#1
    arno, 9 Aug. 2014, 20:48

    @Denis 62 Dans l'ensemble des disciplines FIA le nombre de morts à considérablement diminué au cours des 20 dernières années, que cela soit en rallye en endurance ou en monoplaces. Aujourd'hui on est à moins d'un mort par an sur l'ensemble des disciplines FIA.


    Icon For Contact#1
    milano, 9 Aug. 2014, 23:12

    En quoi le goudron est il plus sécurisant que les gravier ? Pour la parabolique je parle .


    Icon For Contact#1
    capetf1, 10 Aug. 2014, 1:19

    plus besoin de savoir piloter pour faire de la f1si ça passe pas pas grave tu est toujours sur la piste les anciens pilotes les vrai doivent bien rigoler .ma grand mére va s'inscrire c'est devenu beaucoup moins dangereux que sur la route et ça paie des millionsss. c'est vraiment devenu un sport promenade de debil.


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 10 Aug. 2014, 9:00

    milano@, pour moi, le gravier génère quatre inconvénients vis-à-vis du bitume : 1° le risque de projection de gravillons sur la piste 2° un changement de "nature" du sol pouvant engendrer une déstabilisation de la monoplace avec risque de tonneau 3° un accès plus long à la voiture immobilisée pour le véhicule de dégagement. 4° Le pilote enlisé ne repart pas Par ailleurs, on ne sait pas si l'asphalte restera tel quel ou s'il sera recouvert de bandes censées ralentir les voitures en perdition. Mais ceci est plus une réflexion personnelle sur mes observations, en lien à votre interrogation qu'une réponse et cela n'a pas de base scientifique.


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 10 Aug. 2014, 9:27

    capetf1@, pour avoir vécu l'ère des "anciens pilotes" et l'hécatombe dans leurs rangs, je ne crois pas qu'ils rigolent : Ils se réjouissent plutôt pour leurs cadets voire leurs propres enfants ... Les circuits sont sécurisés et - surtout - les voitures moins dangereuses. En effet, c'est actuellement dans les courses historiques que les accidents graves se produisent (Denis Welch, 27/07/14 à Silverstone).


    Icon For Contact#1
    capetf1, 10 Aug. 2014, 11:07

    dans ce cas qu'ils pénalisent de plusieurs secondes chaque passage hors limite piste à ces endroits


    Icon For Contact#1
    arno, 10 Aug. 2014, 12:34

    @capetF1 Vous n'allez pas assez loin on devrait présenter le drapeau noir a tout pilote qui met les 4 roues hors pistes, et en qualification supprimer tous ces temps de la séance. car franchement les pilotes qui attaquent parfois au delà de la limite n'ont pas leur place en piste. Et en plus ça éviterai les polémiques Rosberg serait parti 10ème à Moncao, aurait été retiré par la direction de course au GP du Canada, Hamilton aurait eu fini sa course en Hongrie au deuxième virage pour ne parler que des deux premiers du championnat. Et en plus ça nous éviterai les commentaires à la con des pilotes à la radio. Et les GP seront encore plus chiant parce que tout le monde sera concentré à devoir resté absolument en piste et ne pas faire le moindre écart.


    Icon For Contact#1
    DarkSchneider, 10 Aug. 2014, 12:43

    Arno> On peut aussi donner une pénalité comme, "desormais, tu conduis juste avec une main, et tu colles ta main sur la jambe !"


    Icon For Contact#1
    pignon, 10 Aug. 2014, 12:52

    On ne peut que se félicité des progrès en matière de sécurité en compétition mécanique...Mais à une époque ou tout est fait pour le spectacle (parfois de manière inepte) il faut faire attention à ne pas le handicaper. le but de la F1 c'est d'aller le plus vite en cherchant la limite...partout...sans la dépasser!......Par le passé , hélas, lorsqu'elle était dépassée la sanction était souvent terrible blessures, décès....Heureusement sous l'impulsion de JM Balestre , des progrès énorme ont commencé à voir le jour....Dont la création d'échappatoires pénalisant en temps et des bacs à graviers...Les pilotes savaient qu'en prenant des risques ils peuvent" titiller" la limite avec moins de risques physiques mais de voir leur course stoppée. La "profusion" de macadam est devenue une "permission" de dépassée la limite, à moindre frais...en défavorisant aussi les pilotes les plus performants...le spectacle...et faussant la compétition..


    Icon For Contact#1
    arno, 10 Aug. 2014, 13:17

    @pignon Aller le plus vite en cherchant la limite sans la dépasser, ça c'était avant. Aujourd'hui on bride les moteurs on contraint les pilotes à utiliser deux types de gommes par GP et les pièces doivent faire environ 3000 km soit 10 fois la distance d'un GP, et on interdit les essais privés. Aujourd'hui en F1 tout est à faire de gestion. Les pilotes sont devenus et pas seulement dans la discipline reine des joueurs de playstation un peu branque pouvant rallier l'arrivé malgré de nombreuses erreur comme dans un jeux vidéos.


    Icon For Contact#1
    pignon, 10 Aug. 2014, 16:56

    arno : je suis d'accord...mais...il faut aller chercher quand même la limite de la machine et du pilote quelle que soit la gestion imposé par les règles.....la F1 étant la discipline normalement la plus évoluée...le vrai défi technologique serait la plus petit cylindrée avec la "perf" la plus haute....Là je rêve un peu...


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 10 Aug. 2014, 18:24

    Pour les débordements hors piste, il serait plus simple, plus juste parce qu'incontestable, d'installer à la limite de la piste, sur 2 m de large un revêtement "ralentisseur" (type Castellet et consorts). Ainsi, sans attenter à la sécurité, le pilote fautif se pénalisera lui-même, sa monoplace perdant quelques km/h là où il espérait en gagner.


    Icon For Contact#1
    Profx, 10 Aug. 2014, 21:20

    je n ai jamais eu l occasion de tester ce genre de revetement, mais a ce que j en ai compris , si on passe a fond dessus sans glisse , tu perd meme pas 1milliemes par contre comme ce type de revetement donne plus d adherence on gagnerai enormement en sortant de la largeur normale de la piste le seul effet ralentisseur etant donc son "incroyable" adherence il permet certes de freiner nettement plus "vite" que le goudron normal


    Icon For Contact#1
    Sagital X, 10 Aug. 2014, 22:10

    Milano, quel que soit l'angle de la voiture, les graviers ne la ralentissent moins que l'asphalte car le coeff de friction y est moins élevé. Ca semble superficiel mais réel.


    Icon For Contact#1
    capetf1, 11 Aug. 2014, 11:14

    enfin il y aura toujours des pilotes qui auront le droit de dépasser les limites sas pénalités et d'autre non.


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Dernières actualités F1

Toutes les actualités F1
Top