Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Renault déplore deux abandons sur quatre voitures à Spa

F1. Si Daniil Kyvat et Max Verstappen ont fini dans les points, les deux autres voitures motorisées par Renault, celles de Daniel Ricciardo et de Carlos Sainz, ont dû abandonner faute de fiabilité de leurs unités de puissance. Le bilan de Renault F1 a donc une certaine saveur aigre-douce ce dimanche…

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Bilan mi-figue mi-raisin pour Renault
© Renault / Bilan mi-figue mi-raisin pour Renault

Grâce aux progrès du châssis Red Bull et du moteur Renault, Daniil Kyvat a réalisé une solide remontée jusqu’à la 4e place finale. Max Verstappen, pourtant parti en compagnie des Manor en fond de grille, a lui aussi réalisé une bonne course sur sa Toro Rosso-Renault pour finir 8e.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations chez Renault, soulignait le dimanche soir ces deux performances : « Dans l’ensemble, la performance de l'unité de puissance a répondu aux attentes fixées. Les pilotes ont pu utiliser efficacement sa puissance tout en disposant d’une meilleure vitesse de pointe. Cela leur a permis de se battre, à l’image de Daniil et Max. Tous deux ont dépassé plusieurs concurrents pour marquer des points. »

Le bilan est néanmoins assombri par deux abandons mécaniques, tous deux apparemment liés à l’unité de puissance Renault. « La puissance de la voiture de Daniel [Ricciardo] s’est soudainement coupée et nous enquêtons toujours sur le problème. Pour Carlos [Sainz], il semble que cela soit dû à une mauvaise manipulation [un connecteur mal fixé dans le moteur] » a rajouté Rémi Taffin.

Après la course, Cyril Abiteboul, le Directeur Général, ne savait pas encore s’il fallait voir le verre à moitié plein ou à moitié vide : « Il y a du positif et du négatif. Les voitures motorisées par Renault ont dépassé celles équipées par Ferrari ou Mercedes en ligne droite et en virages. Nous en plaçons également deux dans le top dix sur le circuit le plus exigeant de l’année. Toutefois, nous recensons deux abandons, dont un qui nous prive d’un podium potentiel. Nous devons comprendre ce qu’il s’est passé. Si nous pouvons encore améliorer la fiabilité, notre performance nous permet de jouer à nouveau les podiums et les points avec les deux écuries. »

Renault prendra courant septembre une décision sur son avenir en Formule 1. Le rachat de Lotus comme un retrait pur et simple sont les deux options envisagées.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut