Hamilton vs Schumacher : quelle victoire retenir ? Partie 2

Hamilton vs Schumacher : quelle victoire retenir ? Partie 2

91 victoires en Formule 1 pour Hamilton comme pour Schumacher : quel top 10 retenir en mélangeant les succès des deux pilotes ?

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Michael Schumacher Official Facebok - Michael Schumacher au sommet du podium à Suzuka en 2000, le moment de son premier titre pilotes avec Ferrari !
© Michael Schumacher Official Facebok - Michael Schumacher au sommet du podium à Suzuka en 2000, le moment de son premier titre pilotes avec Ferrari !
Suite et fin de notre dossier comparatif Hamilton vs Schumacher. Nous avons commencé avec une analyse dans le détail (à lire ici). Nous avons poursuivi avec le top 10 des meilleures victoires des deux pilotes. La première partie est à retrouver dans cet article.

Place désormais aux cinq meilleures courses de Schumacher et Hamilton. Le choix a été naturellement très difficile : mais nous avons pris le pari d'hiérarchiser les 91 succès des deux pilotes. Vous avez peut-être un autre classement en tête chers lecteurs !

Deux éléments majeurs à prendre en compte dans ce classement : les circonstances de la victoire et l’impact de la victoire sur la carrière du pilote, et sur l’histoire de la Formule 1.

Découvrez notre seconde partie, le classement de la 5e à la 1ère place !

5. Belgique 1995 (Schumacher)


Les circonstances de la victoire :



Trois ans après sa première victoire en F1 et deux ans avant une autre course dans notre top 10 (à lire ici) Schumacher gagne à Spa-Francorchamps, cette fois en partant de l’arrière. 16e sur la grille après un crash en essais, le pilote Benetton s’appuie sur la pluie, pour changer la donne. Elle s’abat au 16e tour, les autres pilotes rentrent pour mettre les pneus pluie… pas Schumi !

Passé leader, Schumacher offre une résistance de l’impossible face à Damon Hill, avec des pneus pour le sec ! Sans changer violemment de ligne, l’Allemand maîtrise la Williams et attend que la piste sèche, ce qui finit par arriver. Hill perd son avantage pneumatique et doit changer ses gommes. Schumacher lui s'arrête sous Safety Car, alors que la pluie retombe. Le pilote Benetton maitrise, gagne avec 20 secondes d’avance, et file vers une deuxième couronne mondiale en fin de saison.

L’impact de la victoire :



On retient ici la résistance hors-norme de Schumacher, jusqu’au bout, associé à un pilotage sur un fil. La science de la course, et un feeling, au moment où l'on apprend son transfert de Benetton pour Ferrari en 1996.



4. Bahrein 2014 (Hamilton)


Les circonstances de la victoire :



Une bataille de dingues avec Nico Rosberg ! Au début de l’ère hybride, Mercedes survole les débats. Heureusement pour le spectacle, ses deux pilotes ne se livrent aucun cadeau lors de la troisième course à Bahreïn : Hamilton prend dès le départ la première place à Rosberg, et le force à visiter le bas-côté asphalté du 4e virage. Mais l’Allemand revient à la charge sur la fin du premier relais : le Britannique lui fait l’école du karting, croise, décroise, prend l’aspiration et repasse !

Un temps séparé, Hamilton a pris de l’avance en tête sur Rosberg. Sur ses pneus durs du second relais, il retrouve lors d’une neutralisation Safety Car... Rosberg, en pneus tendres, dans ses rétros. Nouvelle passe d’armes à 3 tours de l’arrivée : Rosberg plonge dans le premier virage, mais Hamilton croise bien et réaccélère mieux. Sa première place est conservée, et la victoire qui va avec, une seconde devant Rosberg, loin devant Sergio Pérez (3e) et les autres.

L’impact de la victoire :



Le succès à retenir du duo Hamilton-Rosberg. Celui où tous les coups étaient permis : à Sakhir en 2014, les deux pilotes se sont laissés de la place à chaque fois ! Tout a vrillé après le Grand Prix de Monaco de la même année, et les deux se sont rentrés dedans à plusieurs reprises. Sur ce Grand Prix de Bahreïn, Hamilton a remporté un duel époustouflant pour la victoire, comme on aimerait en voir plus souvent. On regrette quand même le départ de Rosberg fin 2016.



3. Grande-Bretagne 2008 (Hamilton)


Les circonstances de la victoire :



Il est temps de réparer une injustice : après les victoires de Schumacher sous la pluie, il faut évoquer le plus beau succès d'Hamilton sous le déluge. Déjà vainqueur sur le mouillé à Monaco en mai 2008, il devient un héros à Silverstone un bon mois plus tard. Ça passe par un départ exceptionnel depuis la 4e place, une grosse pression et un dépassement musclé sur le leader, son coéquipier du moment, Heikki Kovalainen, au cinquième tour, au bout de Hangar Straight.

Avec les pneus intermédiaires, Hamilton prend la tête et laisse les autres pilotes partir en tête à queue, comme son rival Felipe Massa. Un festival de perte d’adhérence derrière lui sur une piste lavée par plusieurs averses. Le Britannique effectue quand même un petit passage par l'herbe au 37e tour, quand un gros orage s’abat sur Silverstone. Mais il a tenu bon avec ses intermédiaires. Le soleil revient sur la fin : Hamilton prend une victoire exceptionnelle.

L’impact de la victoire :



Une première victoire à domicile, pour conquérir le cœur des Britanniques. « Une performance du calibre des légendes » disait le magazine Autosport à l’époque. Hamilton a vraiment écrasé la concurrence, en mettant un tour à tout le monde, sauf les deux pilotes du podium, Nick Heidfeld chez BMW (2e) et Rubens Barrichello pour Honda (3e).

Un tour par exemple devant la Ferrari de Raikkonen, et 10 points contre 0 pour Massa, 13e et dernier classé. Ce jour-là, Hamilton a aussi pris des points pour décrocher son premier titre des pilotes en fin de saison, dans le dernier virage de l'ultime tour à Interlagos et les circonstances que vous connaissez. "Is that Glock ?"



2. Japon 2000 (Schumacher)


Les circonstances de la victoire :



Cette course est la finale de la saison 2000, celle de l'apogée de la bataille entre Schumacher et Mika Hakkinen. En pole, l’Allemand a besoin d’une victoire pour remporter le titre face au pilote McLaren. Mais Schumacher se fait subtiliser la première place par le Finlandais au départ. La course tourne au combat rapproché, avec des temps au tour similaires entre les deux pilotes, bien devant les autres.

Toujours en tête après le premier arrêt, Hakkinen s’arrête avant Schumacher pour son second ravitaillement, essence et changement de gommes. Schumacher étire un peu plus son relais. Bon timing : la Benetton d’Alex Wurz se met en travers avant l’entrée des stands mais le pilote Ferrari ressort devant la McLaren !

Stratégie décisive de Schumacher, avec une résistance au retour de Hakkinen sur la dernière partie de course, sur une piste piégeuse, légèrement détrempée . “Schumi” franchit en vainqueur la ligne d’arrivée du Grand Prix du Japon 2000. Il décroche le Graal, un troisième titre de champion du mondes pilotes, le premier pour Ferrari !

L’impact de la victoire :



Pas la victoire la plus spectaculaire mais la plus symbolique. La course de sa vie pour Schumacher, son troisième titre des pilotes et surtout le premier pour la Scuderia Ferrari depuis 1979. L’émotion est palpable partout : quand Schumacher prend la radio pour remercier Ross Brawn, ou dans le parc fermé, avec l’étreinte Jean Todt-Schumacher-Rubens Barrichello. La course qui débouche sur l'un des titres les plus émouvants de l'histoire de la F1, que l'on soit Tifosi ou pas.



1. Espagne 1996 (Schumacher) :


Les circonstances de la victoire :



La première victoire en Rouge et aussi la plus marquante de toute la carrière de Michael Schumacher ! Arrivé de Benetton avec ses deux titres pilotes 1994-1995,
le début de saison 1996 se fait avec une voiture italienne difficile. Mais sur le circuit de Catalunya, la pluie nivelle les performances… celle de Schumacher éclabousse !

Troisième sur le sec en qualifs, 6e seulement à la fin du tour à cause d'un mauvais départ, Schumacher revient et entame son festival. Son équipier Eddie Irvine et Hill sur sa Williams partent à la faute. Schumacher passe la Benetton de Gerhard Berger et l’autre Williams de Jacques Villeneuve. Au 12e tour, il est en tête !

Schumacher gagne et écrase la course… 45 secondes devant Alesi, à la régulière. Il tournait parfois 2 à 3 secondes au tour plus vite que les autres pilotes ! Schumacher a remporté ce jour-là la première de ses 72 courses pour Ferrari. Une victoire colossale !

L’impact de la victoire :



Le début de l’aventure avec Ferrari et un coup d’éclat qui lance toute la suite. La victoire ne doit pas grand chose à sa voiture, 4e ou 5e force du plateau, mais surtout à son pilotage. L’une des plus belles performances sous la pluie de l’histoire de la Formule 1, à hauteur de la victoire d’Ayrton Senna à Donington en 1993.



A côte de ce top 10, on aurait pu citer aussi :

Le succès de Schumacher sur la piste du Nürburgring au Grand Prix d’Europe 1995, avec un dépassement à deux tours de la fin sur Jean Alesi, à l’extérieur de la trajectoire, agressif mais correct. La pluie, l’allié de Schumacher, comme au Grand Prix de Monaco 1997, où l’Allemand a même ralenti tellement son avance était grande, une minute sur le reste des pilotes.

Il y a aussi ce succès de l'émotion lors du Grand Prix d'Italie 2000, où il devient l'égal d'Ayrton Senna avec une 41e victoire. Souvenez-vous aussi de Magny-Cours le Grand Prix de France 2004, 4 arrêts pour se débarrasser de la Renault de Fernando Alonso et gagner.

La belle odyssée des victoires de Schumacher s'est achevée au Grand Prix de Chine 2006, avec un départ de la 6e place, un dépassement sur les Renault de Fisichella et Alonso et un 91e succès, un record en solitaire, jusqu'à la victoire d'Hamilton au Grand Prix de l'Eifel 2020.

Pour Hamilton, on aurait pu citer aussi sa première victoire au Grand Prix de Monaco 2008, sous la pluie, ou cette course au Nürburgring. lors du Grand Prix d'Allemagne 2011, à la bataille avec le jeu des arrêts face à la Red Bull de Webber ou la Ferrari d'Alonso.

A ressortir du lot aussi, sa victoire arraché à la Red Bull Vettel lors du Grand Prix des Etats-Unis 2012, son premier succès avec Mercedes sur le Grand Prix du Hongrie en 2013, grâce à une bonne gestion des gommes Pirelli. Dans sa panoplie, n'oublions pas qu'Hamilton s'est imposé en Silverstone au Grand Prix de Grande-Bretagne 2020, après une crevaison et un dernier tour sous 3 roues !


    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon