La justice brésilienne bloque le contrat avec la F1

La justice brésilienne bloque le contrat avec la F1

Un mois après l'annonce de la prolongation du contrat d'Interlagos pour accueillir la F1, la justice brésilienne a décidé de s'en mêler pour cause de non transparence des négociations.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Haas - La préfecture de Sao Paulo doit se justifier rapidement
© Haas - La préfecture de Sao Paulo doit se justifier rapidement
La F1 au Brésil n'est pas un long fleuve tranquille, sur fond de rivalités politiques. Ainsi en mai 2019, le président brésilien annoncerait fièrement qu'un nouveau circuit serait construit ex-nihilo dans son fief de Rio de Janeiro, au détriment d'Interlagos, à Sao Paulo. Finalement, le mois dernier, ce dernier confirmait une prolongation de son contrat jusqu'en 2025.

Mais ce n'est pas la fin de telenovela puisque c'est désormais un juge, Emilio Migliano Neto, a décidé de tout simplement suspendre le contrat qui lie le nouveau promoteur à Liberty Media ! La raison ? Le manque de transparence et de communication alors que de l'argent public est utilisé. En effet, le contrat de 15 millions d'euros sur cinq ans n'a pas fait l'objet d'un appel d'offre, comme il le déclare : « Ledit portail classe tous les documents liés aux processus mentionnés comme restreints, confirmant leur indisponibilité pour consultation publique. Ces faits révèlent incontestablement que, du moins à ce stade, les principes de publicité et de transparence sont violés de manière explicite. Pour cette raison également, il est nécessaire de suspendre l'exécution du contrat en question, pour évaluer s'il y avait des ressources pour couvrir les dépenses avec l'accord signé avec Formula One World Championship Limited et avec le contrat signé avec MC Brazil Motorsport Holding. »

Le temps est désormais compté puisque la préfecture de Sao Paulo dispose de seulement cinq jours « pour présenter une copie intégrale de tous les processus administratifs mentionnés dans cette décision et informer tous les paiements effectués aux entrepreneurs sur la base des ajustements convenus. »

Cependant, comme l'épreuve est prévue est prévue pour le 7 novembre dans le calendrier revu et publié hier, cela laisse amplement le temps de trouver une solution entre les différentes parties prenantes. La tenue de la course n'est donc pas menacée à l'heure actuelle par cette décision mais les organisateurs vont simplement devoir remplir davantage de documents administratifs.
Partager cet article
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    arrow-up icon