Haas, partenaire de Ferrari, ne compte pas pour autant titulariser Oliver Bearman si vite

F1. Le directeur d'équipe de Haas, Ayao Komatsu, estime qu'Oliver Bearman mérite une chance à plein temps en Formule 1 après ses débuts remarquables pour Ferrari, mais minimise les rumeurs selon lesquelles il rejoindra Haas dans les prochains mois.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Ollie Bearman après sa course dans le media pen.
© Motors Inside / Ollie Bearman après sa course dans le "media pen".

Oliver Bearman a remplacé Carlos Sainz à partir de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Arabie Saoudite après que l'Espagnol ait nécessité une opération pour une appendicite en urgence. Pilote de réserve officiel depuis 2024, il est donc déjà avec une certaine préparation dans l'équipe du cheval cabré. Notamment en roulant plusieurs fois avec des F1 de saisons passées ou même lors des essais jeunes pilotes à Abu Dhabi il y a quelques mois.

Motors Inside sans pub ?

Malgré n'avoir eu qu'une seule séance d'essais d'une heure sur un circuit rapide difficile à maîtriser, le jeune de 18 ans était immédiatement dans le rythme et a presque atteint la Q3, terminant à 36 millièmes de la 10ème place (Lewis Hamilton).

Partant de la 11e place sur la grille, il s'est battu avec des pilotes comme Yuki Tsunoda et Nico Hülkenberg pour terminer septième, impressionnant également par une deuxième moitié de course forte et régulière où ces temps ce sont même améliorés au fur et à mesure qu'il prenait confiance dans la machine.

Bearman a eu ses premières sorties au volant d'une F1 lors d'un week-end de Grand Prix l'année dernière, réalisant deux séances d'essais libres 1 pour Haas au Mexique et à Abu Dhabi. Il avait ensuite roulé avec la Ferrari lors des essais jeunes d'après saison. Cela l'a amené à être pilote de réserve pour Ferrari et Haas pour la saison 2024.

Interrogé sur la performance du jeune britannique, Bearman, à Djeddah, le chef de Haas, Ayao Komatsu, a répondu : « Incroyable. »

« Ce circuit n'est pas le plus facile pour sauter dans le bain à partir de les EL3. Je suis donc très, très content pour lui et il a été impressionnant. »

Lui trouver un baquet n'est pas encore fait

Komatsu a reconnu que Bearman mérite un baquet à temps plein en F1 en 2025, mais a souligné qu'il est loin d'être acquis que le jeune obtienne cette chance avec Haas.

En Arabie Saoudite, Kevin Magnussen a réalisé une course défensive tenace qui a permis à son coéquipier Nico Hülkenberg de décrocher le premier point de Haas de la saison en terminant 10e.

Dans le contexte de ces performances, Komatsu a estimé qu'il serait « très injuste » de présenter Bearman comme son pilote futur et a affirmé qu'il serait heureux de rester avec sa composition actuelle pour l'instant.

« Il mérite une chance l'année prochaine, je suppose, » a répondu Komatsu lorsqu'on lui a demandé le message envoyé par Bearman à l'ensemble du paddock.

« Même si, penalité mise à part, Kev [Kevin Magnussen] a été fantastique aujourd'hui. Nico a également été à la hauteur. Alors comment puis-je m'asseoir ici et dire, 'c'est notre pilote pour l'année prochaine'? »

« Sur la base de la performance d'aujourd'hui, [ce sont] Nico et Kevin. »

Komatsu a ajouté qu'il n'était pas trop surpris par la performance de Bearman après que le pilote de Prema en F2 l'ait également impressionné lorsqu'il travaillait avec Haas.

« Bien sûr, nous l'avons fait courir au Mexique dans les libres 1 et à Abu Dhabi et il était tout de suite évident pour moi et pour la plupart d'entre nous qu'il est quelque chose de spécial, » a expliqué l'ingénieur japonais.

« Ce n'est pas seulement la vitesse. C'est l'ensemble du package et il comprend les objectifs, il se comporte très bien. Même pendant une séance, il est capable d'absorber les informations du tour précédent et de faire des ajustements mineurs pour améliorer le prochain tour. »

« Il a montré tout de suite une maturité comme s'il faisait cela depuis quelques années. »

Oliver Bearman se rendra à Melbourne la semaine prochaine pour reprendre sa campagne en F2 après avoir manqué les courses de Djeddah à cause de son rôle de réserviste pour Ferrari mais sera à nouveau disponible au cas où Sainz ne se serait pas complètement remis de son opération.

Le patron de Ferrari, Fred Vasseur, a déclaré qu'il était « optimiste » quant au retour de Sainz dans le cockpit, après que l'Espagnol soit sorti de l'hôpital et ait rejoint Ferrari dans le garage dès le lendemain de son opération, pour voir le Grand Prix de samedi. Une décision finale sera prise avant le début des essais sur piste vendredi à Melbourne.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Ollie Bearman

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut