Oliver Bearman en piste pour Ferrari à Fiorano

F1. Le récent septième du Grand Prix d'Arabie Saoudite était au volant de la Ferrari F1-75 de 2022 cette semaine en Italie.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Oliver Bearman se prépare pour Melbourne... au cas où
© Motors Inside / Oliver Bearman se prépare pour Melbourne... au cas où

On ne sait toujours pas officiellement qui sera aux côtés de Charles Leclerc chez Ferrari pour disputer le Grand Prix d'Australie à Melbourne prévu à la fin du mois de mars. Opéré de l'appendicite pendant le week-end du Grand Prix d'Arabie Saoudite, Carlos Sainz avait dû déclarer forfait pour la course et s'était brillamment fait remplacer par Oliver Bearman, l'un des trois pilotes de réserve de la Scuderia, avec Antonio Giovinazzi et Robert Shwartzman.

Motors Inside sans pub ?

Parti 11e sur la grille et 7e à l'arrivée, Bearman a été la révélation du week-end saoudien. Sans commettre aucune erreur sur un circuit où le moindre écart se paie cash, le plus jeune pilote de l'histoire à prendre le départ d'un Grand Prix au volant d'une Ferrari a su résister au retour de Lando Norris et Lewis Hamilton derrière lui en fin de course.

Le pilote britannique a ainsi prouvé qu'il avait déjà, malgré ses 18 ans, toutes les qualités pour devenir un jour titulaire en F1. Au cas où Sainz ne serait pas rétabli pour Melbourne, Bearman sera, à moins d'une grosse surprise, de retour dans la SF-24, d'autant qu'il sera présent en Australie puisque c'est aux antipodes que le deuxième rendez-vous du calendrier F2 se tiendra.

Dans le cadre d'un programme d'essais pour la Scuderia, Bearman a donc repris le volant d'une F1 à Fiorano, la piste d'essais officielle de Ferrari. Comme le veut le règlement, il ne pouvait rouler que sur une monoplace datant d'au moins deux saisons. Le natif de Chelmsford a ainsi pu rouler avec la SF-75 de 2002, qui avait permis à Ferrari de remporter quatre courses et de terminer vice-championne chez les constructeurs.

Après la Haas VF-23 en essais libres l'année dernière et la SF-24 à Djeddah, la SF-75 est déjà la troisième F1 dans laquelle Bearman roule dans la catégorie reine. Une expérience capitale pour celui que beaucoup voit remplacer Nico Hülkenberg ou Kevin Magnussen dans l'écurie américaine la saison prochaine.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut