Grand Prix de Turquie - Le TOP/FLOP de la rédaction

Il faut le dire, nous avons vécu un Grand Prix de Turquie relativement soporifique. Cependant, nous avons quand même vu quelques actions en piste et des déboires stratégiques. MotorsInside revient sur les trois satisfactions et les trois déceptions du week-end.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Carlos Sainz élu pilote du jour, un des TOP de ce Grand Prix de Turquie
© Ferrari / Carlos Sainz élu pilote du jour, un des TOP de ce Grand Prix de Turquie

Les TOP :



Ferrari, un duo homogène et complémentaire



Avec une monoplace subissant encore les effets de la "tricherie" moteur de 2019, Charles Leclerc et Carlos Sainz ne peuvent espérer se battre pour la victoire à la régulière.
Une nouvelle fois cette année, les conditions météo particulières leurs ont permis de se démarquer.
Le pilote monégasque a réalisé une course solide. Longtemps pressenti pour monter sur la dernière marche du podium, il pu même contester le leadership à Valtteri Bottas en fin de course. Une stratégie osée qui aurait pu s'avérer gagnante. Mais comme Lewis Hamilton, il du se résigner à passer par les stands pour chausser quatre gommes neuves et termine à une honorable 4ème place.
De son côté, son équipier espagnol a réalisé une course splendide. Il est d'ailleurs élu pilote du jour. Parti de la 19ème position, il réussi l'exploit de finir à la 8ème place. Il a dynamité le peloton et a animé la course avec de nombreux dépassement.
Finalement, la Scuderia Ferrai rapporte 16 points et en reprend 10 à McLaren dans la lutte pour la 3ème place au championnat des constructeurs.

Un belle première pour Valtteri Bottas cette année



Comme libéré de toute pression depuis l'annonce qui l'envoie chez Alfa Roméo l'an prochain, le pilote finlandais effectue des courses plus constantes, avec un niveau de performance plus élevé.
La Mercedes était la monoplace la plus rapide ce week-end, et il a su en tirer profit.
Là où son équipier s'est noyé entre changement de moteur et déboires stratégiques, le natif de Nastola a su garder son calme et sa vitesse de pointe.
En plus de la victoire, il s'offre également le meilleur tour en course.
Mercedes de pouvait rêver à meilleur résultat en l'absence de leur chef de fil.

Pierre Gasly conquérant



Aussi solide en qualifications qu'en course, Pierre Gasly n'en fini plus de prouver à qui veut bien le voir qu'il est un candidat sérieux pour un top baquet !
Auteur du cinquième temps samedi après-midi, il réussi l'exploit (une nouvelle fois) de devancer une McLaren (Norris) et une Ferrari (Sainz) en course. Son excellente 6ème place en course lui permet d'une part de consolider sa très belle 9ème place au championnat pilote, et de porter à lui tout seul la performance d'Alpha Tauri au championnat constructeurs (6ème) d'autre part.
Malgré sa touchette avec Alonso au départ, il trouve toutes les ressource lui permettant d'effectuer une superbe remontée après ses cinq secondes de pénalité. Une nouvelle fois, du GRAND Gasly.

Les FLOP :

Un Grand Prix ennuyeux



Si l'an passé la piste d'Istanbul manquait de grip, cette année les autos étaient comme collées au sol. Même avec un bitume humide le spectacle a fait partie des absents.
Dans ces conditions, et sans vraiment de pluie tout au long des 1h31min de course, les pilotes ainsi que leurs ingénieurs n'ont jamais vraiment osé tenter quelque chose.
Entre les objectifs de titre pour les uns, et la peur de tout perdre pour d'autres personne n'a souhaité prendre de risque.
Hormis Vettel qui a tenté la gomme slick jaune sans succès, Ricciardo qui fut pressé de chausser une gomme intermédiaire neuve et Ocon qui a réussi le pari de ne pas s'arrêter, chacun a simplement couvert la stratégie de l'autre.
Il est étonnant de constater qu'un pneu intermédiaire rendu slick par son usure prononcée soit plus performant qu'un intermédiaire neuf, ou même qu'un pneu slick neuf.
Il s'agit surement d'une question de fenêtre de température de fonctionnement, mais quel dommage que la FIA ne permette pas à Pirelli de fournir aux pilotes des pneus qui permettraient une réelle bagarre en piste.
Quand il pleut trop, les autos ne roulent pas, quand il ne pleut pas assez les pilotes ne peuvent attaquer de peur de dégrader outre mesure leurs pneumatiques. Il en est de même lorsqu'il fait trop chaud.
C'est quand même un comble pour un sport qui se veut être la référence en sport-automobile.

Lewis Hamilton mauvais perdant



En effet, la stratégie imposée par Mercedes à son pilote n'a pas été des plus adéquat, et a empêché le n°44 de grimper sur le podium ce dimanche.
Ce passage aux stand en fin de course a eu le don de faire perdre son sang froid au septuple champion britannique. Il s'en est vigoureusement pris a son ingénieur à plusieurs reprise.
Il a oublié que deux semaines plus tôt en Russie, ce sont ces mêmes ingénieurs qui lui ont offert la victoire. Est-ce Hamilton qui gagne et son équipe qui le fait perdre ??

Des McLaren impuissantes



Sur ce tracé turc, les monoplaces oranges n'ont pas brillé. C'est un Lando Norris invisible qui termine sa course à une "anonyme" 7ème place.
De son côté, Daniel Ricciardo n'en n'a vraisemblablement pas terminé avec les contre-performances.
Hormis un sursaut d'orgueil en Italie où il permet à son équiper de réaliser un doublé tant attendu en terminant deuxième, le pilote australien peine à réunir les ingrédients qui ont fait sa renommée, notamment en 2014 lorsqu'il surpassait son équipier Sebastian Vettel tout fraichement quadruple champion du monde.
La bataille va être âpre pour cette troisième place pour McLaren, mais seulement s'ils retrouvent rapidement de la performance.
Partager

Grand Prix de Turquie

Plus d'actualités
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top