Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Aston Martin souligne l'apport de Sebastian Vettel dans la progression de l'équipe

F1. Aston Martin a obtenu cinq fois plus de points cette saison, par rapport à la précédente. Les verts ont également décrochés huit podiums, grâce à Fernando Alonso. Si l'équipe a autant progressé par rapport à 2022 c'est grâce au travail de Sebastian Vettel, pilote Aston Martin en 2021 et 2022.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Sebastian Vettel a pris sa retraite l'année dernière. Mais son expérience a permis à Aston Martin de progresser énormément cette saison.
© Aston Martin / Sebastian Vettel a pris sa retraite l'année dernière. Mais son expérience a permis à Aston Martin de progresser énormément cette saison.

Sebastian Vettel n’est pas étranger à la progression de l’écurie Aston Martin, selon les dirigeants des verts. Le quadruple champion du monde a rejoint l’équipe britannique en 2021, après six saisons passées chez Ferrari où il ne remporta pas le titre mondial.

Durant deux saisons chez Aston Martin, l’Allemand termine 12e du championnat. Il a décroché le tout premier podium en F1 de l’histoire de la marque, avec sa deuxième, place lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan, le 6 juin 2021.

En 2021 et 2022, l’écurie termine se classe septième au championnat constructeur. Et l’équipe apprend que Sebastian Vettel prendra sa retraite à la fin de la saison 2022. Aston Martin a donc recruté Fernando Alonso pour remplacer l’Allemand.

« C'est un travailleur acharné »

Cette année Aston Martin a terminé cinquième du classement constructeur avec huit podiums et 280 points, cinq fois plus d’unités scorées qu’en 2022. Pour Tom McCullough, directeur de la performance d’Aston Martin, Sebastian Vettel a contribué aux bons résultats actuels de l’équipe. « Quand il nous a rejoints, il venait de deux équipes championnes. À ce moment-là, il a apporté beaucoup de petits détails », a souligné Tom McCullough.

« C’est aussi un travailleur acharné. Nous disons souvent que le pilote est le meilleur capteur de la voiture, et une grande partie du développement, vous avez une soufflerie, vous avez des simulateurs, des simulations hors ligne, des CFD, mais un pilote dont l’arrière est bien connecté à la voiture peut dire que c’est la phase de ce genre de virages où je sais que nous avons du mal peut-être plus que d’autres », a détaillé le Britannique

« C’est sûr qu’on ne lui a pas donné une voiture assez bonne pendant les deux années qu’il a passées ici. À la fin de sa deuxième année, nous faisions des progrès. Mais j’ai senti pour lui qu’il n’avait pas vraiment bénéficié de la voiture de cette année. Au fil des ans, cela arrive souvent. J’ai moi-même été impliqué dans ce processus dans le passé », a conclut le directeur de la performance d’Aston Martin.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Pilotes concernés

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut