WEC 8 Heures de Bahrain : le bilan ciblé

WEC 8 Heures de Bahrain : le bilan ciblé

Retour sur la quatrième manche du championnat avec focus sur la débâcle de Ginetta, la fin de série de Porsche, la première de United Autosport et un cocorico. Sans oublier le point au championnat.      3 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ginetta - Les deux voitures du Team LNT ont abandonné.
© Ginetta - Les deux voitures du Team LNT ont abandonné.

LMP1 : Ginetta, un zéro pointé de mauvais augure



Si l’attention s’est logiquement portée sur Toyota et Rebellion, les 8 heures de Bahrain constituaient surtout un test pour Ginetta. Le constructeur anglais n’avait jamais connu une course aussi longue. Enfin si, mais au Mans 2018. Deux voitures étaient à l’époque engagées sous la bannière CEFC TRSM Racing avec un moteur Mecachrome. Ce fut leur seule course pour des raisons financières.

Après un an d’absence, une Ginetta toute neuve est revenue cette saison en WEC, avec le Team LNT. Au départ, l’objectif restait le même : prouver que la voiture va vite et est fiable afin d’attirer des équipes privées pour disputer Le Mans en 2019 et plus si affinité.

Jusqu’ici, le premier aspect est réussi. Grâce en partie au success handicap, les Ginetta tiennent la dragée haute aux deux autres écuries, en qualification et sur le rythme de course. Elles sont même passées tout près de la pole vendredi.

Par contre, la fiabilité pose problème. Sur quatre heures, elles avaient limité la casse, au sens propre. Cinq tours à Silverstone et un tour à Shanghai de perdus. Mais dès que la distance s’allonge, les Anglaises se mettent à passer beaucoup de temps au stand. Sur 6 heures à Fuji, elles ont fini avec au moins 17 tours de retard. Et samedi, aucune n’a vu l’arrivée, à cause de problèmes électriques. Un résultat nul qui ne va pas inciter les équipes à acheter une Ginetta. Le constructeur, qui a indiqué vouloir continuer la saison prochaine malgré la présence des hypercars, va devoir vite résoudre ces problèmes pour espérer quelque chose.

Au championnat : le chassé-croisé Toyota continue, au rythme des victoires de chacune. Rebellion est de son côté repoussée à plus d’une victoire de retard.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Conway/Kobayashi/LopezToyota Gazoo Racing #7Toyota97
2Buemi/Nakajima/HartleyToyota Gazoo Racing #8Toyota89
3Senna/Menezes/NatoRebellion #1Rebellion67
4King/Hanley/RobertsonTeam LNT #5Ginetta27.5
5Simpson/Smith/DysonTeam LNT #6Ginetta12.5


GTE-Pro : Porsche met fin à une impressionnante série



Bahrain…2017. C'était a dernière fois qu’une Porsche n’était pas montée sur le podium du GTE-Pro en WEC. Soit onze courses. Cette série avait notamment menée à une domination écrasante au championnat constructeurs lors de la Supersaison 2018/2019.

Elle s’est donc arrêtée samedi. Parties en première ligne, les Allemandes ont connu des déboires divers. Une crevaison pour la 92 et une défaillance de l’amortisseur pour la 91. Des problèmes « très étonnants » pour le patron du Porsche GT Team, Pascal Zurlinden. Le second est même inédit.

Les petits soucis leur ont fait perdre deux tours. Bien trop pour espérer quelque chose dans une catégorie aussi serrée. Pascal Zurlinden regrette surtout de n’avoir pu se bagarrer jusqu’au bout. « Je pense que nous aurions pu nous battre tous ensemble jusqu’à la fin, comme Ferrari et Aston Martin se sont battues jusqu’au dernier tour. Cela aurait été génial durant huit heures. Nous sommes un peu tristes. En sachant qu’il pourrait y avoir de telles batailles, échouer de la sorte rend le résultat encore plus frustrant. “

Néanmoins, la contre-performance des Porsche, jusque-là en tête, rebat les cartes du championnat. Avec toujours aucune victoire, Ferrari reste en retrait, à plus de vingt points du quatrième. Les Italiennes doivent gagner avant Le Mans pour rester dans le coup.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Sorensen/ThiimAston Martin Racing #95Aston Martin85
2Chistensen/EstrePorsche GT Team #92Porsche71
3Bruni/LietzPorsche GT Team #91Porsche68
4Lynn/MartinAston Martin Racing #97Aston Martin68
5Rigon/MolinaAF Corse #71Ferrari47
6Pier Guidi/CaladoAF Corse #51Ferrari43


LMP2 : United Autosport première



On a l’impression qu’elle fait partie des meubles et truste les podiums, avec son omniprésence en Eruopean Le Mans series et au Mans. Pourtant, United Autosport vient seulement de remporter sa première victoire en WEC, à l’occasion de sa première saison.

Pour rappel, United Autosport est le représentant le plus emblématique de la filière prototype créée par l’Automobile club de l’Ouest. L’équipe a débuté anonymement en LMP3, a remporté l’European Le Mans Series dans la catégorie. Elle est ensuite passée en LMP2. De loin la meilleure équipe sur une Ligier, l’équipe a glané quelques succès continentaux, sans réussir à s’imposer au Mans. United Autosport a décidé de passer en Oreca 07 en début de saison pour enfin remporter une course majeure. C’est désormais chose faite.

Elle peut maintenant lorgner le championnat plus que jamais indécis et rêver d’un triomphe dans la Sarthe.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Tung/Aubry/StevensJackie Chan DC RacingOreca 0772
2Hanson/Albuquerque/Di RestaUnited AutosportOreca 0769
3Van Eerd/Van der Garde/De VriesRacing Team NederlandOreca 0766
4Gonzales/Da Costa/DavidsonJotaOreca 0762
5Laurent/Negrao/RaguesSignatech AlpineAlpine56
6Lapierre/Borga/CoignyCool RacingOreca 0748
7Fjordbach/Yamashita/PattersonHigh Class RacingOreca 0735
8Belicchi/Sernagiotto/LacorteCetilar RacingDallara26


GTE Am : le drapeau breton aux avants postes



Avec ses LED bleu blanc rouge, ses liserés de la même couleur et son drapeau breton floqué sur la voiture, la Ferrari AF Corse #83 ne passe pas inaperçue auprès des fans français. Engagée par les deux grands amis Emmanuel Collard et François Perrodo pour qu’ils retrouvent le plaisir de la course, elle pourrait bien jouer les trouble-fêtes.

Accompagnés de la pépite danoise de 22 ans Niklas Nielsen, couvée par l’usine Ferrari, les deux Français peuvent viser le titre. Ils sont en tête du championnat après quatre courses, dont deux podiums. Un cocorico à suivre.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Keating/Ten Voorde/BleekemolenTeam Project 1 #57Porsche73
2Collard/Perrodo/NielsenAF Corse #83Ferrari73
3Dalla Lana/Turner/GunnAston Martin Racing #98Aston Martin60.5
4Yoluc/Eastwood/AdamTF Sport #90Aston Martin58
5Cozzolino/Ishikawa/BerettaMR Racing #70Ferrari42
6Watson/Barker/WainwrightGulf Racing #86Porsche41
7Ried/Campbell/PeraDempsey Proton Racing #77Porsche32.5
8Flohr/Castellaci/FisichellaAF Corse #54Ferrari29
9Perfetti/Heinemeier-Hansson/CairoliTeam Project 1 #56Porsche28
10Grimes/Mowlem/HollingsRed River Sport #62Ferrari12
11Al Qubaisi/De Leener/PreiningDempsey - Proton Racing #88Porsche10.5



     3 réactions

    Aifaim, 16 Dec. 2019, 11:50

    Je vous trouve bien sévère avec Ginetta : "zéro pointé", c'est difficile à accepter face aux adversaires que les Britanniques doivent affronter. Le châssis n'est pas mal né. La motorisation est suffisante et la fiabilité mécanique de base est correcte : aucun moteur n'a explosé et les boîtes ne se sont pas bloquées. Les soucis sont liés à un manque d'essais, de moyens et d'expérience vis-à-vis du matériel utilisé. Toyota, c'est... Toyota et Rebellion évolue à ce niveau depuis des années. Ginetta, c'est une écurie à l'Anglaise avec toute la passion et l'amateurisme, la compétition automobile la fleur au fusil! Pour ceux qui suivaient la course automobile dans les années 70/80, c'est Rondeau, Courage ou WM/WR puis ALD, Debora et Norma chez les Français... J'écris cela avec infiniment d'admiration et de tendresse. D'autant que les (bons) résultats, avec un peu de réussite peuvent survenir. De mon point de vue, il faut laisser à l'équipe le temps d'acquérir cette expérience et cette organisation qui lui font tant défaut aujourd'hui... Un peu d'argent aussi ! Le pire serait une gestion "cavalerie" qui mènerait à un désastre inéluctable. La perspective d'une 3e voiture au Mans avec, bien sûr, des pilotes apportant du budget en est un signe annonciateur...


    Aifaim, 16 Dec. 2019, 12:00

    GTE-pro : nous vivons une époque formidable... Nous seulement, les constructeurs se battent à armes égales - ou plutôt égalisées - mais le spectacle tient en haleine toute la course... y compris au Mans. mais ce que je trouve délectable dans le sport automobile actuel, c'est la capacité à réparer une voture, à lui rendre tout son potentiel en un claquement de doigt ou presque : deux tours perdus pour rentrer au ralenti, diagnostiquer la panne et remettre en ordre de marche et de sécurité la Porsche, on est en-dessous des cinq minutes ! Il y a là encore matière à s'extasier...


    Aifaim, 16 Dec. 2019, 14:47

    La "pépite" n'est plus "couvée" : elle est éclose ! Nicklas Nielsen est désormais pilote officiel Ferrari. "L'amitié entre Emmanuel Collard et François Perrodo est une jolie histoire : engagés l'un et l'autre dans une course pour voitures historiques, le sort voulut qu'une panne arrête Perrodo à l'endroit où Collard avait subi la même mésaventure un peu plus tôt. Trop éloignés des stands pour y rentrer et - peut-être aussi - pour protéger leurs vénérables montures respectives, ils discutèrent sur place jusqu'à la fin de l'épreuve. L'homme d'affaires rêvait de passer à de "vraies" courses automobiles et le hasard l'avait mis en présence del'équipier/conseiller qu'il lui fallait ! Ce sera d'abord le GT avec une Porsche puis une Ferrari avant de passer à l'Oreca LMP2. Cette saison, le gentleman-driver, conscient de ses limites en tant que pilote retrouve le GTE-am et Emmanuel Collard qui avait, depuis deux ans, laissé son baquet à deux pointures plus... jeunes : Duval et Vaxivière.


Sur Endurance

La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up