Red Bull pourrait se tourner vers la Formule E

Selon Christian Horner, la F1 devra s’adapter aux attentes des constructeurs concernant la nouvelle réglementation moteur de 2025, sous peine de voir plusieurs équipes, dont Red Bull, rejoindre la Formule E.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
L'écurie autrichienne sera-t-elle sur la grille de départ en 2025 ?
© Red Bull / L'écurie autrichienne sera-t-elle sur la grille de départ en 2025 ?
Ce samedi, une réunion organisée par la FIA et la F1 se tenait en Autriche afin de discuter de la prochaine réglementation moteur et pour tenter de charmer de nouveaux constructeurs. À l’issue de cette concertation, il est ressorti que les prochains groupes propulseurs continueront d’utiliser la technologie hybride, mais qu’ils utiliseront un carburant plus vert et seront plus électriques.

Selon Christian Horner, la F1 devra répondre aux attentes fixées par les constructeurs ainsi que par les fans. Le Team Principal de Red Bull avance que les V6 hybride actuels sont trop couteux à produire et avance qu’ils sont critiqués pour leur manque de bruit par les spectateurs. Le Britannique pense que le facteur bruit doit être pris en compte par les dirigeants de la F1 afin de retrouver les émotions des anciens moteurs.

Horner a déclaré que si ces attentes n’étaient pas respectées, de nombreuses écuries pourraient alors se tourner vers la Formule E et délaisser la F1 : « Les coûts du moteur actuel sont vraiment excessifs, nous n'y avons pas pensé lorsque ce moteur a été conçu. Je pense qu'il y a une opportunité fantastique de faire quelque chose d'un peu différent pour ce qui pourrait être sans doute un moteur à la durée de vie de dix ans. Je pense qu'il doit susciter des émotions, être bruyant et, bien sûr, cocher les cases du développement durable. Mais je pense aussi qu'il doit être divertissant, sinon nous irons tous en Formule E. J'espère que nous parviendrons à créer quelque chose d'attrayant pour 2025 ou 2026, ce qui serait plus raisonnable. »

Le Britannique a poursuivi que la fait que la réunion ait été suivie par de nombreuses personnes est une excellente nouvelle car l’écriture des futures règles pourra s’appuyer sur différents avis.

« Je pense que le dialogue a été constructif. Pour l'avenir de la F1, il est important que nous trouvions la bonne solution, à la fois au niveau des coûts et du produit. Je pense donc que toutes les bonnes personnes sont impliquées dans la conversation, et qu'il est important de travailler collectivement pour le bien de la F1. », a-t-il rajouté.

Afin de limiter les coûts de production, plusieurs solutions existent comme la suppression du système MGU-H (moteur électrique permettant de relancer le turbo à bas régime), l’augmentation du régime moteur et du débit d’essence.

Mais cette menace fantôme de la Formule E est bien peu crédible de la part d'un dirigeant qui vient de décider de fabriquer ses propres moteurs avec la création d'une division spécifique au sein de l'écurie. On retrouve là les tactiques habituelles utilisées dans le cadre de négociations en F1, avec la menace de partir dans d'autres catégories. Ferrari a usé et abusé de ce stratagème, sans oser sauter le pas. A n'en pas douter, il en sera de même pour Red Bull, qui devient constructeur et motoriste. D'autant plus qu'il est quand même peu probable que les fans de Formule E se tournent vers cette discipline pour le bruit émis par les voitures...
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top