Grand Prix de Miami : deux zones de DRS raccourcies

F1. La FIA a réduit la longueur de deux zones DRS à l'autodrome international de Miami, bien que certains pilotes aient critiqué un changement similaire lors de la course précédente à Bakou.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
1.28'296 : c'est le temps réalisé par Charles Leclerc l'année dernière pour faire la pole, sera-t-il battu malgré le raccourcissement ?
© Red Bull / 1.28'296 : c'est le temps réalisé par Charles Leclerc l'année dernière pour faire la pole, sera-t-il battu malgré le raccourcissement ?

Le circuit qui accueille ce week-end le Grand Prix de Miami possède trois zones DRS distinctes, chacune est située sur les sections les plus longues du circuit.

Motors Inside sans pub ?

Après sa course inaugurale en mai dernier, le circuit verra chacun des trois points de détection rester au même endroit - le premier à la sortie du virage 8, le deuxième à la sortie du virage 16 sur la plus longue ligne droite du circuit et le dernier à la sortie du virage 17.

Cependant, la première et la deuxième zone d'activation ont toutes deux été déplacées 75 mètres plus loin dans la ligne droite qu'en 2022, réduisant ainsi la longueur totale des zones DRS dans les deux cas. La troisième et dernière zone DRS, qui longe la ligne droite des stands, reste inchangée.

C'est la deuxième fois consécutivement que la FIA réduit les zones DRS, après une décision similaire lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan le week-end dernier.

Alors que la course de Bakou a vu des dépassements majoritairement dans la zone de DRS la plus longue à la fois dans la course sprint et le Grand Prix, il n'y a pas eu de dépassements dans le top 8 durant les 31 derniers tours.

Cette modification va à l'encontre de ce que les pilotes avaient pu déclarer la semaine dernière, notamment Sergio Perez qui a déclaré après la course qu'il n'était pas d'accord avec la décision de réduire la zone DRS.

« J'ai l'impression que ces voitures génèrent un peu plus de force d'appui et, en générant un peu plus de force d'appui, la voiture derrière a un peu plus de mal à suivre", a expliqué Perez. "Donc, à mon avis, ce n'était pas la bonne chose à faire de raccourcir le DRS, parce qu'il devient plus difficile de dépasser que l'année dernière déjà en soi, donc c'est quelque chose que nous devrions revoir ».

Une déclaration peut être pas complètement désintéressée, vu la puissance du DRS équipé sur la RB19.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Pilotes concernés

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut